Recherche d'ebooks...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 40 livres trouvés pour votre recherche. Téléchargez les ebooks et profitez-en !
Ce que peut l'histoire

Ce que peut l'histoire

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 72

CHAIRE D’HISTOIRE DES POUVOIRS EN EUROPE OCCIDENTALE, XIIIe-XVIe SIÈCLE « Nous avons besoin d’histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d’une conscience – non pas seulement le siège d’une pensée, mais d’une raison pratique, donnant toute latitude d’agir. Sauver le passé, sauver le temps de la frénésie du présent : les poètes s’y consacrent avec exactitude. Il faut pour cela travailler à s’affaiblir, à se désoeuvrer, à rendre inopérante cette mise en péril de la temporalité qui saccage l’expérience et méprise l’enfance. Étonner la catastrophe, disait Victor Hugo, ou avec Walter Benjamin, se mettre à corps perdu en travers de cette catastrophe lente à venir, qui est de continuation davantage que de soudaine rupture. » Patrick Boucheron est historien. Il est notamment l’auteur de Léonard et Machiavel (Verdier, 2008), Conjurer la peur : Sienne, 1338. Essai sur la force politique des images (Seuil, 2013), Prendre dates (avec M. Riboulet, Verdier, 2015) et a dirigé l’Histoire du monde au XVe siècle (Fayard, 2009). En août 2015, il a été nommé professeur au Collège de...

Léonard et Machiavel

Léonard et Machiavel

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 150

La scène se passe à Urbino, au palais ducal, à la fin du mois de juin 1502. Dans l’effet de souffle des guerres d’Italie, les petits États tremblent sur leur base ; ils seront à qui s’en emparera hardiment. Insolent et véloce comme la fortune, César Borgia est de ceux-là.Le fils du pape donne audience à deux visiteurs. Le premier est un vieux maître que l’on nomme Léonard de Vinci, le second un jeune secrétaire de la Chancellerie florentine du nom de Nicolas Machiavel.De 1502 à 1504, ils ont parcouru les chemins de Romagne, inspecté des forteresses en Toscane, projeté d’endiguer le cours de l’Arno. Un même sentiment d’urgence les fit contemporains. Il ne s’agissait pas seulement de l’Italie : c’est le monde qui, pour eux, était sorti de ses gonds.Comment raconter cette histoire, éparpillée en quelques bribes ? Léonard ne dit rien de Machiavel et Machiavel tait jusqu’au nom de Léonard. Entre eux deux coule un fleuve. Indifférent aux efforts des hommes pour en contraindre le cours, il va comme la fortune.Alors il faut le traverser à gué, prenant appui sur ces mots rares et secs jetés dans les archives comme des cailloux sonores.

L'Histoire au conditionnel

L'Histoire au conditionnel

Auteure: Patrick Boucheron , Sylvain Venayre ,

Nombre de pages: 128

Stupeur en ce mois de mai 2058 : le document donné à l’épreuve d’explication de textes de l’agrégation d’histoire est un faux. Un faux ? Pas exactement : une « forgerie », un texte ayant la forme d’un document ancien, mais ne cachant nullement qu’il est une imitation moderne. Les étudiants ont donc commenté le texte d’un historien célèbre qui s’était essayé à écrire, en 2011, le texte perdu d’une conférence sur la colonisation française prononcée en 1896 dans un petit village du Limousin. Mieux qu’aucune archive, le texte exposait ce qui aurait pu être dit en pareille circonstance. Mais les historiens attendent-ils seulement des documents d’histoire qu’ils confortent ce que l’on sait déjà ? Les candidats au concours de 2058 sont les premiers à en douter. Ils sont bientôt rejoints par deux historiens très âgés qui leur rappellent un précédent méconnu : au concours de 2011 justement (quelle coïncidence !), on avait donné à commenter le texte d’un érudit moderne qui avait lui aussi inventé la source qui lui manquait. Par quelle mystérieuse opération un « texte » devient-il un « document », et un « document...

Prendre dates. Paris, 6 janvier - 14 janvier 2015

Prendre dates. Paris, 6 janvier - 14 janvier 2015

Auteure: Patrick Boucheron , Mathieu RIBOULET ,

Nombre de pages: 144

Les échanges qu’on va lire, et bien plus encore les événements qui les ont provoqués et ceux qui y sont évoqués, nous font violence, à l’un, historien, comme à l’autre, écrivain, peu enclins par nature à parler d’actualité. Il nous a pourtant été nécessaire de les coucher sur le papier, non pour commenter, énoncer ou juger, mais pour faire état de cet état d’esprit qui nous a envahis brusquement au fil de ces journées qui ont, non pas changé la donne, mais tranché les positions. C’est cela, le point commun de nos métiers?: livrer des récits, parler après que la mort est passée. Ce récit-là est une contribution, avant que l’histoire ne se fige et que les pages se tournent. Nous souhaitons qu’il soit débattu, repris, démenti, en un mot qu’il vive bien au-delà de nous et ne reste pas sur le carreau comme les dix-sept corps assassinés et les trois corps assassins, à Paris, en janvier?2015.

Un été avec Machiavel

Un été avec Machiavel

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 108

Chaque fois qu'une tempête s'annonce dans l'Histoire, on convoque Machiavel, car il est celui qui sait philosopher par gros temps. Avec verve et une savoureuse érudition, Patrick Boucheron nous éclaire sur cet éveilleur inclassable, visionnaire et brûlant comme un soleil d'été sur la terre toscane. Et avec lui, nous écoutons Machiavel, comme tous les autres avant nous, au futur. Chaque fois qu'une tempête s'annonce dans l'Histoire, on convoque Machiavel, car il est celui qui sait philosopher par gros temps. En effet, depuis sa mort en 1527, on ne cesse de le lire, et toujours pour s'arracher à la torpeur. Mais que sait-on de cet homme hormis le substantif inventé par ses contempteurs pour désigner cette angoisse collective, ce mal politique, le machiavélisme ? Né dans une république de princes, la Florence oligarchique de la Renaissance et de Savanarole, Machiavel est très tôt sensible à la politique. Premier secrétaire de la Seconde chancellerie, historien, dramaturge, poète, philosophe, politologue avant l'heure, admirateur des peintres, des ingénieurs, des médecins et des cartographes, incorrigible provocateur, Machiavel est surtout un très fin...

Les Palais dans la ville

Les Palais dans la ville

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 350

Distance et défiance, intégration ou intimidation : les rapports qu'entretiennent les palais, sièges de la puissance souveraine, au tissu urbain qui les environne disent toujours quelque chose de la relation politique du souverain à ses sujets. Mais si les palais médiévaux ont fait l'objet, ces dernières années, d'enquêtes attentives, leur insertion dans l'univers urbain a beaucoup moins retenu les historiens et, paradoxalement, l'enjeu qu'ils représentent désormais dans la politique du patrimoine et l'économie du tourisme ne contribue pas toujours à les rapprocher des citadins qui vivent quotidiennement près d'eux. Le cas du palais des Papes et de la ville d’Avignon, où se sont déroulées les rencontres scientifiques à l'origine à ce volume, est à cet égard emblématique. C’est une double lecture, archéologique et urbanistique d’une part, idéologique et politique de l’autre, que proposent les essais rassemblés dans ce livre. Aucun ne cherche à tout prix à analyser les monuments étudiés comme des « manifestations architecturales » de phénomènes politiques connus par ailleurs car le rapport qu’entretiennent les lieux de la puissance et les...

Qui a écrit le roman national ?

Qui a écrit le roman national ?

Auteure: David Gaussen ,

« Roman national » : l’expression fait partie du langage courant. Mais depuis quand et que signifie-t-elle ? Depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007) et surtout depuis la parution en 2009 du livre de Lorànt Deutsch Métronome, elle est massivement employée pour désigner une manière surannée et rétrograde de raconter l’histoire de France. Mais cette expression avait eu auparavant d’autres sens depuis son apparition à la fin du XIXe siècle. Ce livre en retrace l’histoire, puis détaille les différentes façons que l’on a eu de faire le récit de la France depuis le Moyen Âge. Il expose comment le roman national a pris la place d’un roman monarchique avant d’être lui-même remis en cause au nom d’une approche mondiale de l’histoire popularisée par Patrick Boucheron. L’histoire doit-elle renoncer à être un récit ? Le roman national est-il nécessairement nationaliste ou identitaire ? S’interrogeant sur les raisons de l’emploi péjoratif par de nombreux historiens de l’expression « roman national », ce livre pose également ces questions et plaide pour un roman national « hospitalier », écrit par et pour tous les membres...

La Trace et l'aura - Vies posthumes d'Ambroise de Milan (IVe-XVIe siècle)

La Trace et l'aura - Vies posthumes d'Ambroise de Milan (IVe-XVIe siècle)

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 542

C'est à l'histoire d'une mémoire disputée que nous convie ce livre, moins pour faire récit des manipulations du souvenir que pour dresser l'inventaire des résistances du passé. Peut-être aussi pour tenter de rendre sensible l'épaisseur des temps par quelques expériences narratives... Le souvenir est celui d'Ambroise, élu évêque de Milan en 377, à l'époque où la ville est l'une des capitales de l'Empire romain. Contemporain de cette bascule d'un temps dans l'autre qu'est l'Antiquité tardive, Ambroise instaure une grande séparation entre ceux qui croient au Christ et ceux qui n'y croient pas. Jouant la ville contre le palais, le peuple contre la cour, il fait de la lutte contre l'hérésie la cause d'une Église défendant l'inviolabilité du domaine de Dieu face au pouvoir impérial. Héros de la romanité continuée, champion de la liberté de l'Église, saint patron de la ville et protecteur céleste de sa conscience civique, Ambroise n'a cessé de hanter l'histoire de Milan, depuis le temps des évêques carolingiens jusqu'à la Contre-Réforme catholique, et bien au-delà encore. Partant sur les traces de ses vies posthumes, ce livre propose une enquête sur la ...

Georges Duby, portrait de l’historien en ses archives

Georges Duby, portrait de l’historien en ses archives

Auteure: Jacques Dalarun , Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 480

Lorsqu’il s’agit de dresser leur autoportrait, les historiens se plaisent souvent à se camper face aux archives qu’ils compulsent et font parler. Ce livre se risque à retourner le miroir, en proposant le portrait d’un historien en ses archives, celles qu’il a consultées, mais celles aussi qu’il a constituées. Georges Duby fut l’historien scrupuleux et inspiré de la société féodale, mais il fut également l’archiviste méthodique de lui-même. C’est à explorer le "fonds Duby" déposé pour l’essentiel à l’Imec que cette enquête collective est consacrée. Les historiens rassemblés par Patrick Boucheron et Jacques Dalarun, grâce au soutien de la Fondation des Treilles, entreprennent de saisir Georges Duby à travers les visages de papier que constituent ses archives de travail. Ce faisant, ils invitent le lecteur à entrer dans la fabrique de l’œuvre. Ce n’est pas seulement la carrière du grand médiéviste qui est ici revisitée, mais les pratiques et les procédures qui permettent le travail de l’histoire : fiches de cours, notes, correspondances, transcriptions de séminaires, brouillons et manuscrits. Voilà pourquoi ce livre ambitionne, ...

Le Mot qui tue

Le Mot qui tue

Auteure: Vincent AZOULAY , Patrick BOUCHERON ,

Nombre de pages: 384

Il est des mots qui tuent – symboliquement, lorsqu’il s’agit de ruiner la réputation d’un adversaire, ou physiquement, quand le mot d’ordre se fait slogan. Dès lors, s’interroger sur la notion de violences intellectuelles revient à poser la question de la responsabilité de ces professionnels de la parole que sont les intellectuels. Ce livre collectif entend le faire dans la longue durée de l’analyse historienne : de l’attaque ad personam dans la rhétorique romaine à l’imaginaire guerrier des intellectuels contemporains, en passant par les formes de la dispute médiévale ou de la controverse savante à l’époque moderne. Dans tous les cas, il s’agit bien de mettre au jour les règles et les usages de la polémique, mais aussi d’identifier les moments où les règles sont transgressées, remettant en cause l’ensemble du système.Textes de Étienne ANHEIM, Vincent AZOULAY, Patrick BOUCHERON, Pascal BRIOIST, Jean-Luc CHAPPEY, Fabienne FEDERINI, Jérémie FOA, Cédric GIRAUD, Charles GUÉRIN, Dominique IOGNA-PRAT, Bernard LAHIRE, Charlotte NORDMANN, Dinah RIBARD, Yann RIVIÈRE, Valérie ROBERT, Nicolas SCHAPIRA, Jacques SÉMELIN, Bénédicte SÈRE,...

Migrations, réfugiés, exil

Migrations, réfugiés, exil

Auteure: Patrick Boucheron , Alain Prochiantz ,

Nombre de pages: 416

« Il n’est qu’une seule espèce humaine sur la Terre, et cette espèce est migrante. Depuis le début de l’histoire, nous sommes embarqués. Et, aujourd’hui, nous sommes écrasés sous le poids de notre fardeau, celui de notre responsabilité face à l’histoire : car nous savons que nous serons jugés sur notre capacité à affronter la situation des migrants. Ce livre est un appel au calme, un effort de description réaliste. On estime qu’il y a actuellement dans le monde 244 millions de migrants, dont 100 millions sont des migrants forcés. L’Europe est un continent d’immigration au même titre que les États-Unis. Telle est la réalité. On oppose généralement les beaux principes aux dures réalités. Mais nous sommes bien, avec le présent ouvrage, dans le réel. Ce qu’il réclame de nous ? De la considération. » Patrick Boucheron. Ce livre regroupe les contributions du colloque tenu au Collège de France à l’automne 2016. Patrick Boucheron est historien et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, xiiie-xvie siècle. Introduction d’Alain Prochiantz, administrateur du Collège de...

Compagnies de Mathieu Riboulet

Compagnies de Mathieu Riboulet

Auteure: Patrick Boucheron , Jean-Louis Comolli , Maylis de Kerangal , Martin Hervé , Michel Jullien , Marie-Hélène Lafon , Marielle Macé , Jean-Claude MILNER , Simone Perez , Christophe Pradeau , Olivier Séguret , Gwenaelle Aubry , Paul Audi ,

Nombre de pages: 128

« Car nous sommes dans un temps où les vents soulevés charrient de la poussière des confins du désert, car nous sommes dans des villes où nos pas hésitants arpentent nos faillites, détaillent nos abandons, où nos regards brouillés par le sable d’Afrique semé par les grands vents ne discernent plus rien du chemin à tracer, des directions à prendre, car nous sommes en passe de devenir fantômes, frères de déréliction de ceux à qui hier nous tendions des aumônes, fantômes vivants pourtant, tributaires de nos tripes, de nos muscles, de nos désirs éteints, nos regrets murmurés, suspendus aux rumeurs nous n’avons plus de lieux où poser nos fardeaux. » Mathieu Riboulet. « Compagnies de Mathieu Riboulet » accompagne la publication posthume du dernier livre de celui-ci, Les Portes de Thèbes, Éclats de l’année deux mille quinze, d’un ensemble de textes d’écrivains particulièrement sensibles à son œuvre.

L'espace public au Moyen Âge

L'espace public au Moyen Âge

Auteure: Nicolas Offenstadt , Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 380

L’histoire du Moyen Âge n’est pas seulement celle de la domination : on échange, on débat, on critique, on proteste. Mais s’agit-il pour autant d’un espace public au sens que le philosophe allemand Jürgen Habermas a donné à ce terme ? Telle est la question que posent les différentes contributions rassemblées dans ce livre, proposant d’abord une réflexion sur les intentions et les implications de la théorie habermassienne, explorant notamment les usages qu’en firent historiens et spécialistes des sciences sociales. Mais c’est à l’enquête empirique qu’il appartient de définir les lieux et les moments, les formes et les acteurs de cet échange politique au Moyen Âge, de la place publique à la cour du roi en passant par l’université et les conseils de ville. À travers différentes études de cas, on tente ainsi de saisir la manière dont se déploie une sphère où les hommes du Moyen Âge ont pu éprouver un usage politique de la raison.

Histoire mondiale de la France

Histoire mondiale de la France

Auteure: Collectif ,

Nombre de pages: 790

" Ce ne serait pas trop de l'histoire du monde pour expliquer la France " Jules Michelet, Introduction à l'histoire universelle (1831) Voici une histoire de France, de toute la France, en très longue durée qui mène de la grotte Chauvet aux événements de 2015. Une histoire qui ne s'embarrasse pas plus de la question des origines que de celle de l'identité, mais prend au large le destin d'un pays qui n'existe pas séparément du monde, même si parfois il prétend l'incarner tout entier. Une histoire qui n'abandonne pas pour autant la chronologie ni le plaisir du récit, puisque c'est par dates qu'elle s'organise et que chaque date est traitée comme une petite intrigue. Réconciliant démarche critique et narration entraînante, l'ouvrage réunit, sous la direction de Patrick Boucheron, un collectif d'historiennes et d'historiens, tous attachés à rendre accessible un discours engagé et savant. Son enjeu est clair : il s'agit de prendre la mesure d'une histoire mondiale de la France, c'est-à-dire de raconter la même histoire – nul contre-récit ici – qui revisite tous les lieux de mémoire du récit national, mais pour la déplacer, la dépayser et l'élargir. En un...

Marquer la ville

Marquer la ville

Auteure: Jean-Philippe Genet ,

Nombre de pages: 528

[...] « Marquer la ville » : on aura d’emblée noté que c’est davantage un processus (et ce processus ne peut être naturellement que politique) qu’une typologie formelle qui rassemble ici les différents auteurs. Reste qu’en tant qu’historiens, nous n’avons guère le choix : il faut bien partir d’une description cartographique des empreintes du pouvoir sur la ville pour tenter de reconstituer le mouvement qui les y a laissé, exactement de la même manière que celle du chasseur qui, se penchant vers les traces de sa proie, en déduit que quelqu’un est passé par là, où comme l’archéologue dont la source ne peut être que « l’empreinte du passé marqué dans la matière ». De l’empreinte du pouvoir évidant le centre de la ville aux itinéraires discrètement réticulées qu’impose une forme urbaine dont les rues ne sont pas nommées, Roland Barthes décrit en somme les deux extrémités d’un arc que l’on ambitionne de parcourir dans son entier. Ainsi peut-on espérer définir une rhétorique de la puissance à partir du marquage de la ville par les pouvoirs urbains, et tenter d’y mesurer les parts respectives de la communication, de la...

La France médiévale - Livre de l'élève - Edition 1999

La France médiévale - Livre de l'élève - Edition 1999

Auteure: Jean-Louis Biget , Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 160

Cette collection est conçue pour les étudiants des premiers cycles d'histoire, de sociologie, de psychologie et d'anthropologie. Chacun des ouvrages de la collection, synthèse ou recueil de documents, propose des repères, signale des problématiques, suscite des interrogations pour inciter l'étudiant à une acquisition active des connaissances.

Récidive. 1938

Récidive. 1938

Auteure: Michaël Foessel ,

« Populisme », « néolibéralisme », « nationalisme » : les mots se bousculent et pourtant l’insatisfaction demeure. Pour décrire ce qui nous arrive, nous ne manquons pas de savoirs. La crise de la démocratie fait l’objet de diagnostics récurrents. Mais c’est la stupeur qui domine, comme si la nouveauté du présent contribuait encore à accroître l’inquiétude. Et si cette nouveauté tant de fois mise en avant était un obstacle à la compréhension ? Ce livre décrit la rencontre entre un philosophe inquiet du présent politique et l’année 1938. Tombé presque par hasard sur la presse française de 1938, l’auteur est allé de surprise en surprise. Au-delà de ce qui est bien connu (les accords de Munich et la supposée « faiblesse des démocraties »), il a découvert des faits, mais aussi une langue, une logique et des obsessions étrangement parallèles à ce que nous vivons. L’abandon de la politique de Front populaire, une demande insatiable d’autorité, les appels de plus en plus incantatoires à la démocratie contre la montée des nationalismes, une immense fatigue à l’égard du droit et de la justice : l’auteur a vu dans ce passé une...

Marquer la ville

Marquer la ville

Auteure: Jean-Philippe Genet ,

Nombre de pages: 528

[...] « Marquer la ville » : on aura d’emblée noté que c’est davantage un processus (et ce processus ne peut être naturellement que politique) qu’une typologie formelle qui rassemble ici les différents auteurs. Reste qu’en tant qu’historiens, nous n’avons guère le choix : il faut bien partir d’une description cartographique des empreintes du pouvoir sur la ville pour tenter de reconstituer le mouvement qui les y a laissé, exactement de la même manière que celle du chasseur qui, se penchant vers les traces de sa proie, en déduit que quelqu’un est passé par là, où comme l’archéologue dont la source ne peut être que « l’empreinte du passé marqué dans la matière ». De l’empreinte du pouvoir évidant le centre de la ville aux itinéraires discrètement réticulées qu’impose une forme urbaine dont les rues ne sont pas nommées, Roland Barthes décrit en somme les deux extrémités d’un arc que l’on ambitionne de parcourir dans son entier. Ainsi peut-on espérer définir une rhétorique de la puissance à partir du marquage de la ville par les pouvoirs urbains, et tenter d’y mesurer les parts respectives de la communication, de la...

Entre idéel et matériel

Entre idéel et matériel

Auteure: Patrick Boucheron ,

Nombre de pages: 418

L’espace est à la fois une réalité concrète, matérielle et mesurable, et une construction sociale et symbolique, ces deux aspects interagissant en permanence. L’Occident latin est certes en ce domaine l’héritier de Rome, mais les conceptions et les pratiques de l’espace ont été bouleversées par la chute de l’Empire et le développement de nouvelles structures politiques où les pouvoirs s’exercent sur les hommes plus que sur les territoires, une notion qui semble s’être temporairement effacée. Dans la perspective du programme SAS qui est celle d’une sémiologie de la naissance de l’état moderne, ce sont moins les signes dans l’espace que les signes de l’espace qui sont étudiés ici. On sait que l’espace est une production sociale et notre conception de l’espace comme surface homogène et mesurable n’est pas celle de la période médiévale et moderne, où l’on oscille sans cesse entre un espace polarisé autour des lieux de pouvoir et/ou des lieux sacrés et l’espace conçu comme territoire. Les communications sont regroupées en quatre thématiques : marqueurs symboliques de l’espace (palais communaux, espaces de pouvoirs, mausolées ...

L'Homme qui se prenait pour le roi de France

L'Homme qui se prenait pour le roi de France

Auteure: Tommaso di Carpegna Falconieri ,

Nombre de pages: 288

Giannino di Guccio, marchand de Sienne du XIVe siècle, est persuadé d’être l’héritier du royaume de France. Sous le nom de Jean Ier, il consacre sa vie à récupérer son trône. Une véritable enquête historique et une incroyable aventure picaresque. « Nous sommes en septembre 1354, Giannino devient le roi Jean, imposteur sincère et mythomane convaincant qui “fabrique la vérité pour la prouver”. Car entre ces deux images, celle d’une vie qui bascule et celle d’une vie qui s’écrit, que se passe-t?il ? Une histoire de fausse barbe, de trésors cachés et de berceaux échangés, où l’on visite les prisons d’Aix, Marseille et Naples, où l’on s’interroge sur une couronne en or et un sceau presque authentique, une histoire faite de mille intrigues enchevêtrées, de rumeurs, de calculs et de naïvetés, mais aussi de tricheries et de manipulations, ainsi que d’une bonne quantité de ruses et de maladresses, le tout nous menant jusqu’en Hongrie. On laissera au lecteur le plaisir de démêler le vrai du faux. »

Ports maritimes et ports fluviaux au Moyen Âge

Ports maritimes et ports fluviaux au Moyen Âge

Nombre de pages: 284

Le Moyen Âge apparaît, à bien des égards, comme un âge d'or des ports. Et d'abord parce qu'il fut une grande époque de navigation. La mer et le fleuve génèrent en effet des déplacements, des passages, des échanges en des sites soigneusement choisis et construits par l'homme. Ce sont ces sites maritimes et fluviaux, désignés par des termes issus du vieux nordique hofn ou du latin portus, qui font l'objet des études rassemblées ici. Répondant à l'invitation de la jeune université de La Rochelle, la Société des historiens médiévistes de l'Enseignement supérieur public y a tenu son XXXVe congrès en juin 2004. Comme il se devait dans un port atlantique et un lieu hautement symbolique, le thème retenu, Ports maritimes et ports fluviaux au Moyen Âge, touchait aux déplacements par voie d'eau. Les actes de la rencontre traitent donc de la navigation, mais aussi de toutes les activités qui lui étaient liées et des hommes qui s'y consacraient ou qui en dépendaient. Des rives de l'Atlantique à celle de la mer Noire et de la Baltique, en passant par la Méditerranée, et sans oublier les grands fleuves, les études que l'on va lire tirent parti des progrès de...

Avant le contrat social

Avant le contrat social

Auteure: François Foronda ,

Nombre de pages: 726

Dans son Contrat social, Rousseau noue définitivement l'articulation entre société, souveraineté et sujétion. Simplement l'évoquer, c'est d'un seul trait mettre en place tout un champ d'analyse : la production sociétale de l'État. Même s'il porte sur des situations et des expériences antérieures au moment du contrat rousseauiste, et qu'il ne prétende aucunement établir entre celui-ci et celles-là un quelconque lien généalogique, cet ouvrage prend bien place dans ce champ. Mais davantage à la manière d'un rappel : le Moyen Âge a connu lui aussi une certaine articulation entre société, souveraineté et sujétion. Elle est obtenue dans la plupart des cas, y compris dans les régimes politiques a priori les plus réfractaires à cette idée et à cette pratique, par le contrat. C'est ce passage obligé, qui fait continuum dans la société et la structure de manière proprement politique, que désigne l'expression « contrat politique ». Elle pointe aussi un rapport de stricte synonymie entre société politique et société contractuelle. Elle signale enfin un temps d'ouverture et d'expérience des possibles, dont l'historien doit tenir compte s'il ne veut pas...

Panorama de la pensée d'aujourd'hui -

Panorama de la pensée d'aujourd'hui -

Auteure: Aliocha WALD LASOWSKI ,

Nombre de pages: 476

Les démocraties sont aujourd'hui à ce point menacées et fragilisées que rien ne paraît stopper le virus anti-démocratique. Le populisme identitaire force les citoyens, pour s'en dégager, à repenser leur présence au monde, à renouveler les imaginaires de la relation, à réinventer le politique, bouleversé par les violences et les affrontements. Habiter le monde, en le réajustant aux attentes citoyennes, suppose, d'une part, de prendre la mesure de la bascule actuelle des temps, et, d'autre part, de faire sortir de nouveaux gisements inédits de sens. Pour analyser ce qui s'opère sous nos yeux et prendre le pouls du basculement, d'un monde à l'autre, dix ans, de 2008 à 2018, constituent une bonne mesure : la violence terroriste, la montée des nationalismes, l'outrance du populisme, le dérèglement climatique, la tragédie migratoire, la crise de l'Europe, l'accélération du capitalisme ou encore la révolution numérique et l'ubérisation de la société. Ce second tome du Panorama de la pensée d'aujourd'hui permet à trente-et-une figures de la pensée d'aujourd'hui de se mobiliser et de proposer des solutions à construire ensemble. Autant de nouveaux champs de ...

Une rencontre à Pékin

Une rencontre à Pékin

Auteure: Jean François BILLETER ,

Nombre de pages: 160

En 1963, l’auteur se rend en Chine, d’abord par jeu puis pour suivre des études. Il ignore tout de ce que le pays vient de traverser. Et heureusement, dit-il. Sans cela, il n’aurait pas persévéré dans cette voie. Ses entrevues avec Wen, jeune femme médecin dont il s’éprend, doivent demeurer furtives. Entretenir une relation avec un étranger ne va pas sans danger. Une seule possibilité s’offre à eux : le mariage. Or, pour cela, Wen doit obtenir l’autorisation de la direction de son hôpital, soit du responsable du Parti. Au-delà des obstacles auxquels se heurtent les deux amants, ce récit saisissant et authentique est aussi un roman d’apprentissage. L’auteur devine peu à peu une réalité sociale et politique censée rester cachée, tandis que sa compagne découvre le passé de sa propre famille. Reconnu comme un éminent sinologue, Jean François Billeter a su toucher un vaste public sans rien abandonner de sa rigueur et de son exigence intellectuelle. Les éditions Allia ont publié Chine trois fois muette, Leçons sur Tchouang-tseu, Études sur Tchouang-tseu, Contre François Jullien, Notes sur Tchouang-tseu et la philosophie, Essai sur l’art...

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand

Auteure: Johann Gustav DROYSEN , Pierre BRIANT ,

Nombre de pages: 704

« Droysen fut le premier, au-delà dune simple narration des soubresauts politiques et militaires, à mettre en lumière lunité civilisationnelle de cette phase historique, à laquelle il donna lappellation dHellenismus, que nous comprenons comme la civilisation hellénistique. [] Il a été admis pendant très longtemps, comme une évidence, que ce livre a représenté une profonde révolution historiographique, dans cette mesure quil marque le début dune histoire scientifique. » Pierre Briant Né en Grèce en 356 avant J.-C., Alexandre le Grand, roi de Macédoine, est lun des personnages les plus célèbres de lAntiquité. Élève dAristote, fin stratège, il conquiert un empire qui sétend de lIndus à lAsie Mineure et insuffle une unité politique entre Orient et Occident jamais retrouvée depuis lors. De son expédition à Persépolis au retour à Babylone, Droysen retrace la puissante et fougueuse personnalité du conquérant, sa stratégie, ses combats, ses affaires politiques et économiques. Épopée antique et véritable synthèse historique, cette biographie dAlexandre le Grand par Droysen, longtemps restée dans loubli, est devenue une référence.

La vérité

La vérité

Auteure: Jean-Philippe Genet ,

Nombre de pages: 612

Ce deuxième volume de la collection Le Pouvoir symbolique en Occident (1300-1640), publiée conjointement par les Publications de la Sorbonne et l’École française de Rome, contient les actes du troisième colloque international du cycle Les vecteurs de l’idéel qui a été organisé à Rome en 2012 avec la collaboration de l’École française de Rome dans le cadre du programme SAS (Signs and States), un advanced program du European Research Council.

Revue des Deux Mondes novembre 2017

Revue des Deux Mondes novembre 2017

Auteure: Richard Millet , Jean-Paul Clément , Michel Delon , Sébastien Lapaque , Frédéric Verger , Annick Steta , Jean-Luc Macia , Olivier Cariguel , Robert Kopp , Valérie Toranian , Stéphane Guégan , Bertrand Raison , Marin de Viry , Patrice Gueniffey , Maryvonne de Saint Pulgent , Olivier Grenouilleau , Fatiha Boudjahlat , Fabrice d'Almeida , Laurent Wetzel , François-Henri Désérable , Eric Sartori , Michel Porret ,

Nombre de pages: 216

Dossier : Faut-il supprimer le roman national ? → Entretien avec Pierre Nora : « L’histoire de la France a été le nerf de l’unité nationale » Depuis les années 60, l’enseignement de l’histoire suscite des controverses. L’approche chronologique est stigmatisée ; à l’histoire, on préfère la mémoire. Pierre Nora rappelle l’enjeu des polémiques et met en garde contre l’instrumentalisation de l’histoire. → Les trois grands récits qui ont forgé notre passé par Patrice Gueniffey Mythe troyen de la France, mythe romain puis mythe des droits de l’homme et de la raison : tels sont, pour Patrice Gueniffey, les trois récits qui ont bâti notre passé. → Entretien avec Patrick Boucheron : « L’histoire est diverse, plurielle et complexe » La parution de l’Histoire mondiale de la France (Seuil, janvier 2017) a déclenché les plus vifs éloges comme les plus sévères critiques. Patrick Boucheron revient sur le projet de cet ouvrage et sur sa réception. → Au-delà de l’écume médiatique par Olivier Grenouilleau Olivier Grenouilleau analyse le rôle de l’histoire à l’école et s’intéresse aux manières de faire évoluer son...

La Nature et le roi

La Nature et le roi

Auteure: Patrick Boucheron , Jean-Pierre Devroey ,

Nombre de pages: 592

Le règne de Charlemagne est un moment politique fondateur, qui évoque pour nous la construction des institutions légales de l'Europe chrétienne. Revenant sur cet épisode clé de l'histoire européenne, Jean-Pierre Devroey en tire des réflexions très actuelles : Et si la réinvention carolingienne du pouvoir et le désir de refonder les lois avaient eu affaire avant tout avec la croissance démographique et la menace de la faim ? Et si cette histoire vieille de douze siècles pouvait éclairer le monde d'aujourd'hui ? Des décennies durant, les sociétés européennes eurent en effet à affronter des calamités naturelles meurtrières. Confrontant les textes anciens et les découvertes de l'archéologie à l'immense bibliographie récente sur les dynamiques environnementales, qu'il s'agisse de climatologie, de biologie ou de paléoécologie, Jean-Pierre Devroey parvient à faire revivre la peur de l'effondrement qui hanta les sociétés européennes du haut Moyen Âge, et l'extraordinaire effort créatif qui permit leur résilience. À l'heure où notre société est en proie à l'inquiétude environnementale, il offre une leçon de prudence et d'optimisme. Professeur à...

L’étranger au Moyen Âge

L’étranger au Moyen Âge

Nombre de pages: 308

Où commence l’étranger dans la société médiévale ? comment y vit-on en étranger ? peut-on au Moyen Âge supporter « l’autre », celui qui n’est pas au village, de la ville où on naît et travaille, celui qui ne parle pas la même langue ? Ce sont les questions, si fort d’actualité, qui ont servi de trame aux travaux du XXXe congrès de la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public, accueilli en juin 1999 à Göttingen, lieu hautement symbolique, par la Mission historique française en Allemagne et l’Institut Max Planck d’histoire. Les communications, prolongées par les conclusions d’Otto Gerhard Oexle, font le point sur la manière dont les hommes du Moyen Âge concevaient l’altérité. Les pratiques, les institutions, et aussi l’imaginaire ont contribué à faire de l’étranger une figure marquante de l’ordre social. Mobiles par vocation ou par nécessité, marchands, hommes d’armes, hommes d’Église, intellectuels et artistes ont suscité et façonné des manières d’être, des lieux de rencontre, des statuts codifiés, mais aussi des comportements de méfiance et de rejet, dans un constant va-et-vient...

Le miroir et l’espace du prince dans l’art italien de la Renaissance

Le miroir et l’espace du prince dans l’art italien de la Renaissance

Auteure: Philippe Morel ,

Nombre de pages: 388

S’engageant sur des questions iconographiques d’ordre astrologique, hiéroglyphique, emblématique et allégorique, cet ensemble de textes aborde ensuite le portrait du prince selon son apparence vestimentaire et les fonctions qui lui sont accordées. Une seconde partie examine le reflet du prince en son double, qu’il soit divinité mythologique, empereur ou général romain, et dégage les messages politiques qui en résultent pour magnifier les vertus du souverain et l’image de son gouvernement. La dialectique de l’exploit guerrier et du souci topographique s’impose ensuite pour célébrer le territoire, induire l’idée d’un pouvoir central ou métamorphoser l’histoire en mythe, tandis que la fin de l’ouvrage montre comment la représentation de l’espace urbain peut répondre de diverses manières aux enjeux de la mémoire et du pouvoir. Centré sur les notions de miroir et d’espace appliquées à la figure du prince dans le contexte italien de la Renaissance, cet ouvrage est traversé par deux axes de réflexion. Le premier est hérité de la tradition des Miroirs du prince où celui-ci doit se construire une image et se conformer à un idéal,...

L’Évangile selon Yong Sheng

L’Évangile selon Yong Sheng

Auteure: Dai Sijie ,

Nombre de pages: 448

Dans un village proche de la ville côtière de Putian, en Chine méridionale, au début du vingtième siècle, Yong Sheng est le fils d’un menuisier-charpentier qui fabrique des sifflets pour colombes réputés. Les habitants raffolent de ces sifflets qui, accrochés aux rémiges des oiseaux, font entendre de merveilleuses symphonies en tournant au-dessus des maisons. Placé en pension chez un pasteur américain, le jeune Yong Sheng va suivre l’enseignement de sa fille Mary, institutrice de l’école chrétienne. C’est elle qui fait naître la vocation du garçon : Yong Sheng, tout en fabriquant des sifflets comme son père, décide de devenir le premier pasteur chinois de la ville. Marié de force pour obéir à de vieilles superstitions, Yong Sheng fera des études de théologie à Nankin et, après bien des péripéties, le jeune pasteur reviendra à Putian pour une brève période de bonheur. Mais tout bascule en 1949 avec l'avènement de la République populaire, début pour lui comme pour tant d’autres Chinois d’une ère de tourments – qui culmineront lors de la Révolution culturelle. Dai Sijie, dans ce nouveau roman, renoue avec la veine autobiographique de...

La Cité perdue du dieu singe

La Cité perdue du dieu singe

Auteure: Douglas Preston , Magali Mangin ,

Nombre de pages: 384

Un voyage au coeur d'une des régions les plus sauvages de la planète sur les traces d'une cité mythique et d'une civilisation disparue. Bienvenue dans l'impénétrable jungle de la Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. C'est là que s'est aventuré le romancier et journaliste Douglas Preston aux côtés d'une équipe de scientifiques pour lever le voile sur l'un des derniers mystères de notre temps : la fameuse Cité blanche, ou Cité du dieu singe, qu'évoquait Hernán Cortès au XVIè siècle et que personne à ce jour n'avait réussi à localiser. Ancienne malédiction, jaguars et serpents mortels, parasites mangeurs de chair et maladie incurable, controverse scientifique... Ce récit digne des aventures d'Indiana Jones et riche d'enseignements sur la plus importante découverte archéologique de ce début de XXIè siècle remet en perspective ce que l'on croyait savoir des civilisations préhispaniques, à l'heure où la mondialisation et le réchauffement climatique menacent de condamner notre monde au sort tragique de cette cité mystérieusement disparue. « Douglas Preston a écrit, au péril de sa vie, un récit d'aventures puissant et terrifiant. » David Grann,...

Rupture(s)

Rupture(s)

Auteure: Claire Marin ,

Nombre de pages: 159

Qu’elles soient joyeuses ou tragiques, visibles ou non, les ruptures rythment notre existence, nous transforment, nous remettent profondément en question. Comment conjuguer ces « bifurcations » de nos vies que sont les ruptures avec l’idée de notre identité, une et constante ? Nous révèlent-elles la multiplicité de nos identités possibles, ou le fait que nous nous affirmions progressivement, au fur et à mesure de ces « accidents » de la vie ? Nous épurent-elles ou nous démolissent-elles ? Pour la philosophe Claire Marin, la définition de notre être est tout autant dans nos sorties de route que dans nos lignes droites, dans les accrocs au contrat que dans le contrat lui-même. Naissances ou deuils, séparation ou nouvel amour, besoins d’ailleurs : nos oscillations, nos vacillements fragilisent nos représentations, ébranlent nos certitudes, certes. Mais ils soulignent aussi fondamentalement la place de l’imprévisible, et questionnent notre capacité à supporter l’incertitude, à composer avec la catastrophe et, en les surmontant, à parfois démarrer une nouvelle vie.

Baroque sarabande

Baroque sarabande

Auteure: Christiane Taubira ,

Christiane Taubira raconte avec passion ce qu'elle doit à la littérature et aux grands auteurs " Quoi que vous cherchiez à savoir ou à ressentir, à comprendre ou à percevoir, à saisir ou à entrevoir, quelque part un livre répond à votre quête. En procurant plaisir, volupté, félicité. Lire. Toute l'énergie, la passion, le bien-être et le tourment d'une vie ardente. " Ch. T. Dans cet ouvrage passionnant, Christiane Taubira rend hommage aux livres et aux écrivains qui l'ont façonnée. De son enfance à Cayenne – où les lectures des jeunes filles étaient sévèrement contrôlées – à aujourd'hui, les auteurs et leurs oeuvres défilent : Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas, Gabriel García Márquez, René Char, Yachar Kemal, Simone Weil, Toni Morrison, et tant d'autres... Éveil de sa conscience sociale par les romans engagés, découverte de la force de renouvellement de la langue, relecture de l'histoire grâce à la pertinence de la littérature, convocation des auteurs au moment de ses grands discours politiques : Christiane Taubira raconte tout ce qu'elle doit aux infinies ressources des livres. Car la lecture, cette " vie ardente ", n'est-elle pas le...

La soif de Jérusalem

La soif de Jérusalem

Auteure: Vincent Lemire ,

Nombre de pages: 663

Voici un livre qui manquait. À travers une étude extraordinairement minutieuse, savante, documentée, Vincent Lemire ouvre de nouvelles fenêtres sur l’histoire d’une ville qui, à force d’être trop connue, a fini par être, à tant d’égards, méconnue. Et, au fil de ces pages où se rejoignent au plus haut degré les vertus exigeantes de l’érudition et un rare sens de la synthèse, le lecteur se confronte à l’Histoire dans ce qu’elle a de plus fondamental, au confluent de la nature et de la culture.

Mes ego-histoires

Mes ego-histoires

Auteure: Georges Duby ,

Nombre de pages: 160

"En 1987, Georges Duby participait, à côté de six autres historiens connus, à une entreprise expérimentale que je leur avais proposée. Elle consistait à savoir si, comment, à quelles conditions, sous quelles formes, un historien pouvait faire sa propre histoire. Des essais d’"ego-histoire" appelés à devenir un véritable genre. Dans leur exploration des archives du fonds Duby, Patrick Boucheron et Jacques Dalarun ont découvert une première version à laquelle Georges Duby avait renoncé. Pas de différences radicales entre les deux versions, pas de révélations effacées. Mais l’historien avait commencé à se raconter à la troisième personne ; et cette différence de procédure engageait un tout autre rapport à l’écriture de soi et à la mémoire. À l’heure où Georges Duby doit sa statue posthume à son style d’écrivain autant qu’à son apport scientifique à l’histoire de la féodalité, cette première tentative d’ego-histoire, rapprochée de celle qu’il avait choisi de publier, exprime sans doute sa première tentation littéraire. À ce titre, elle a paru mériter d’être ici exhumée." Pierre Nora.

Le roman noir de l'histoire

Le roman noir de l'histoire

Auteure: Didier Daeninckx ,

Nombre de pages: 832

Écrites au cours des quarante dernières années, les soixante-dix-sept nouvelles qui composent Le Roman noir de l’Histoire retracent, par la fiction documentée, les soubresauts de plus d’un siècle et demi d’histoire contemporaine française. Classées dans l’ordre chronologique de l’action, de 1855 à 2030, elles décrivent une trajectoire singulière prenant naissance sur l’île anglo-normande d’exil d’un poète, pour s’achever sur une orbite interstellaire encombrée des déchets de la conquête spatiale. Les onze chapitres qui rythment le recueil épousent les grands mouvements du temps, les utopies de la Commune, le fracas de la chute des empires, les refus d’obéir, les solidarités, la soif de justice, l’espoir toujours recommencé, mais aussi les enfermements, les trahisons, les rêves foudroyés, les mots qui ne parviennent plus à dire ce qui est... Les personnages peuplant cette histoire ne sont pas ceux dont les manuels ont retenu le nom, ceux dont les statues attirent les pigeons sur nos places. Manifestant mulhousien de 1912, déserteur de 1917, sportif de 1936, contrebandier espagnol de 1938, boxeur juif de 1941, Gitan belge en exode, môme...

Sur le concept d'histoire

Sur le concept d'histoire

Auteure: Walter Benjamin ,

Nombre de pages: 208

Ces aphorismes forment le texte le plus commenté de Benjamin.

Les historiens

Les historiens

Auteure: Véronique Sales ,

Nombre de pages: 352

ARMAND COLIN Comment écrit-on l'histoire ? Dans quelle mesure les historiens les plus marquants du XIXe et du XXe siècle ont-ils été tributaires, lorsqu'ils ont construit leur oeuvre, de leur itinéraire personnel, et du temps dans lequel ils vivaient ? Que reste-t-il aujourd'hui de ces livres qui ont fait date, et qui vivront d'autant plus longtemps qu'ils seront plus discutés ? Pour retranscrire ces destins singuliers et exemplaires, un ouvrage collectif qui nous parle aussi d'héritage et de transmission, soit de la vie même d'une discipline, sans révérence obligée et sans mythification.Stéphane AUDOIN-ROUZEAU est professeur à l'Université de Picardie-Jules Verne.Dominique BARTHÉLEMY est professeur à l'Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne.Annette BECKER est professeur à l'Université de Paris X-Nanterre.Jean-Jacques BECKER est professeur émérite des Universités.Patrick BOUCHERON est maître de conférences à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne.Jacques-Olivier BOUDON est professeur à l'Université de Rouen.Alain BOUREAU est directeur d'études à l'EHESS.Alain BRESSON est professeur à l'Université Michel de Montaigne-Bordeaux III.Patrick CABANEL...



X
FERMER