Recherche d'ebooks...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 40 livres trouvés pour votre recherche. Téléchargez les ebooks et profitez-en !
Bleu. Histoire d'une couleur

Bleu. Histoire d'une couleur

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 228

Bleu L'histoire de la couleur bleue dans les sociétés européennes est celle d'un complet renversement : pour les Grecs et les Romains, cette couleur compte peu ; elle est même désagréable à l'œil. Or aujourd'hui, partout en Europe, le bleu est de très loin la couleur préférée (devant le vert et le rouge). L'ouvrage de Michel Pastoureau raconte l'histoire de ce renversement, en insistant sur les pratiques sociales de la couleur (étoffes et vêtements, vie quotidienne, symboles) et sur sa place dans la création littéraire et artistique, depuis les sociétés antiques et médiévales jusqu'à l'époque moderne. Il analyse également le triomphe du bleu à l'époque contemporaine, dresse un bilan de ses emplois et significations et s'interroge sur son avenir. Michel Pastoureau Historien, spécialiste des couleurs, des images et des symboles, il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Il a notamment publié L'Étoffe du diable, Le Petit Livre des couleurs (avec Dominique Simonnet) et Noir.

Une histoire symbolique du Moyen Age occidental

Une histoire symbolique du Moyen Age occidental

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 448

Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental Les procès intentés aux animaux, la mythologie du bois et des arbres, le bestiaire des fables, l'arrivée du jeu d'échecs en Europe, l'histoire et l'archéologie des couleurs, l'origine des armoiries et des drapeaux, l'iconographie de Judas, la légende du roi Arthur et celle d'Ivanhoé : tels sont quelques-uns des sujets traités par Michel Pastoureau dans cette " Histoire symbolique du Moyen Âge occidental ". L'auteur, qui construit cette histoire depuis trois décennies, nous conduit ainsi sur des terrains documentaires variés : le lexique et les faits de langue, les textes littéraires et didactiques, les armoiries et les noms propres, les images et les œuvres d'art. Partout, Michel Pastoureau souligne avec force combien cette histoire symbolique des animaux et des végétaux, des couleurs et des images, des signes et des songes, loin de s'opposer à la réalité sociale, économique ou politique, en est une des composantes essentielles. Pour l'historien, l'imaginaire fait toujours partie de la réalité.

Les Couleurs de nos souvenirs

Les Couleurs de nos souvenirs

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 272

Que reste-t-il des couleurs de notre enfance ? Quels souvenirs gardons-nous d'un lapin bleu, d'une robe rouge, d'un vélo jaune ? Ont-ils vraiment revêtu ces couleurs ? Plus tard, lesquelles associons-nous à nos années d'études, à nos premières amours, à notre vie d'adulte ? Comment la couleur s'inscrit-elle dans le champ de la mémoire ? Comment est-elle capable de la stimuler ? de la transformer ? Ou bien, au contraire, comment est-elle victime de ses caprices ou de ses intermittences ? Pour tenter de répondre à ces questions – et à beaucoup d'autres – Michel Pastoureau nous propose un journal chromatique s'étendant sur plus d'un demi-siècle (1950-2010). Souvenirs personnels, notations prises sur le vif, propos débridés, digressions savantes ou remarques propres à l'historien, ce livre retrace l'histoire des couleurs en France et en Europe depuis le milieu du XXe siècle. De nombreux champs d'observation sont parcourus ou évoqués : le vocabulaire et les faits de langue, la mode et le vêtement, les objets et les pratiques de la vie quotidienne, les emblèmes et les drapeaux, le sport, la littérature, la peinture, les musées et l'histoire de l'art. Ce...

Vert - Histoire d'une couleur

Vert - Histoire d'une couleur

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 278

Vert Aimez-vous le vert ? À cette question les réponses sont partagées. En Europe, une personne sur six environ a le vert pour couleur préférée ; mais il s'en trouve presque autant pour le détester. Couleur ambivalente, sinon ambiguë, il est symbole de vie, de sève, de chance et d'espérance d'un côté, associé au poison, au malheur, au Diable et à ses créatures de l'autre. Chimiquement instable, le vert a été apparenté à tout ce qui était changeant : l'enfance, l'amour, la chance, le jeu, le hasard, l'argent. Ce n'est qu'à l'époque romantique qu'il est définitivement devenu la couleur de la nature, puis celle de la santé, de l'hygiène et enfin de l'écologie. Aujourd'hui, l'Occident lui confie l'impossible mission de sauver la planète. Michel Pastoureau retrace avec un talent inégalable la longue histoire sociale, artistique et symbolique du vert dans les sociétés européennes, de la Grèce antique jusqu'à nos jours. Michel Pastoureau Historien, spécialiste des couleurs, des images, des emblèmes et du bestiaire, Michel Pastoureau est directeur d'études émérites à l'École pratique des hautes études. Il a notamment publié au Seuil L'Étoffe du...

Noir. Histoire d'une couleur

Noir. Histoire d'une couleur

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 288

Noir Couleur de la mort et de l'enfer, le noir n'a pas toujours été une couleur négative. Au fil de son histoire, il a aussi été associé à la fertilité, à la tempérance, à la dignité. Et depuis quelques décennies, il incarne surtout l'élégance et la modernité. Du noir des moines et des pirates au noir des peintres et des couturiers, Michel Pastoureau retrace la destinée européenne de cette couleur pas comme les autres. Il s'attache à cerner sa place dans les faits de langue, les pratiques sociales, la création artistique et le monde des symboles. Couleur à part entière jusqu'à ce que l'invention de l'imprimerie puis les découvertes de Newton lui donnent le statut particulier de non-couleur, le noir dévoile ici une histoire culturelle extrêmement riche, depuis les mythologies des origines jusqu'à son triomphe au XXe siècle. Michel Pastoureau Historien, spécialiste des couleurs, des images et des symboles, il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Il a notamment publié L'Étoffe du diable, Bleu, Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental et L'Ours.

L'Ours. Histoire d'un roi déchu

L'Ours. Histoire d'un roi déchu

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 432

Longtemps en Europe le roi des animaux ne fut pas le lion mais l'ours, admiré, vénéré, pensé comme un parent ou un ancêtre de l'homme. Les cultes dont il a fait l'objet plusieurs dizaines de millénaires avant notre ère ont laissé des traces dans l'imaginaire et les mythologies jusqu'au cœur du Moyen Âge chrétien. De bonne heure l'Église chercha à les éradiquer. Prélats et théologiens étaient effrayés par la force brutale du fauve, par la fascination qu'il exerçait sur les rois et les chasseurs et surtout par une croyance, largement répandue, selon laquelle l'ours mâle était sexuellement attiré par les jeunes femmes. Il les enlevait et les violait. De ces unions naissaient des êtres mi-hommes mi-ours, tous guerriers invincibles, fondateurs de dynasties ou ancêtres totémiques. Michel Pastoureau retrace les différents aspects de cette lutte de l'Église contre l'ours pendant près d'un millénaire : massacres de grande ampleur, diabolisation systématique, transformation du fauve redoutable en une bête de cirque, promotion du lion sur le trône animal. Mais l'auteur ne s'arrête pas à la fin du Moyen Âge. Inscrivant l'histoire culturelle de l'ours dans...

Une couleur ne vient jamais seule - Journal chromatique, 2012-2016

Une couleur ne vient jamais seule - Journal chromatique, 2012-2016

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 250

Dans son ouvrage Les Couleurs de nos souvenirs, Michel Pastoureau s'était intéressé à l'histoire des rapports entre couleurs et société sur plus d'un demi-siècle (1950-2010). Poursuivant ses enquêtes, il les fait porter sur une période plus courte et propose aujourd'hui un regard et une réflexion sur les pratiques de la couleur de notre temps. Fait de notes prises sur le vif, d'expériences personnelles, de propos débridés, de digressions savantes ou de récits pleins d'humour, ce Journal chromatique des cinq dernières années nous conduit sur les terrains les plus divers : le vocabulaire et les faits de langue, la vie quotidienne et le spectacle de la rue, le vêtement et les phénomènes de mode, l'art et la littérature, le cinéma, les musées, la publicité, le monde politique, les jardins publics, les chambres d'hôtel et les terrains de sport. Tour à tour descriptif et narratif, ludique et poétique, ce Journal souligne combien la couleur, omniprésente dans nos sociétés contemporaines où sa fonction première est de signaler, de classer et de hiérarchiser, reste heureusement une source de plaisir et un lieu pour rêver.

L'Etoffe du diable. Une histoire des rayures et des tissus rayés

L'Etoffe du diable. Une histoire des rayures et des tissus rayés

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 192

L'Étoffe du diable La rayure et les étoffes rayées sont longtemps restées en Occident des marques d'exclusion ou d'infamie. En furent notamment vêtus tous ceux qui se situaient aux marges de la société chrétienne ou bien en dehors : jongleurs, musiciens, bouffons, bourreaux, prostituées, condamnés, hérétiques, juifs, musulmans ainsi que, dans les images, le Diable et toutes ses créatures. Sans faire disparaître ces rayures très négatives, l'époque romantique voit apparaître une nouvelle forme de rayures, positives et liées aux idées nouvelles de liberté, de jeunesse et de progrès. Dans les sociétés contemporaines, ces deux types de rayures cohabitent : celles des vêtements de prisonniers, de la pègre, des lieux dangereux et celles du jeu, du sport, de l'hygiène et de la plage. Michel Pastoureau Historien, spécialiste des couleurs, des images et des symboles, il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Il a notamment publié Bleu, Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, Le Petit Livre des couleurs (avec Dominique Simonnet), L'Ours et Noir.

Le Roi tué par un cochon. Une mort infâme aux origines des emblèmes de la France ?

Le Roi tué par un cochon. Une mort infâme aux origines des emblèmes de la France ?

Auteure: Michel Pastoureau ,

Nombre de pages: 256

Le bleu est la couleur de la France. Dans ce rôle ses origines sont anciennes : elles se situent vers le milieu du XIIe siècle, lorsque le roi Louis VII adopte deux attributs de la Vierge, le lis et l'azur, pour en faire les premières armoiries royales. Par ce choix, non seulement il rend hommage à la mère du Christ, patronne du royaume, mais surtout il tente d'effacer le souvenir d'une mort infâme qui, quelque temps plus tôt, a souillé tout ensemble la dynastie capétienne et la monarchie française : celle de son frère aîné Philippe, jeune roi de quinze ans, déjà sacré et associé au trône, tombé de cheval le 13 octobre 1131 à cause d'un misérable cochon de ferme vagabondant dans une rue de Paris. L'ouvrage de Michel Pastoureau raconte cet événement insolite, oublié de tous les livres d'histoire, et étudie dans la longue durée ses multiples conséquences. À bien des égards, cet accident provoqué par un animal impur et méprisé, que les chroniques qualifient de porcus diabolicus, loin d'être anecdotique, apparaît comme un événement fondateur.

Les couleurs au Moyen Âge

Les couleurs au Moyen Âge

Auteure: Bernard Ribemont , Jean Lacroix , Jean Arrouye , Marie-Thérèse Lorcin , Gérard Gros , Michel Salvat , Christiane Deluz , Denis Hüe , Alain Labbé , Michel-Marie Dufeil , Manuel J. Pelaez , Jean R. Scheidegger , Hélène Charpentier , May Plouzeau , Michèle Vauthier , Francis Dubost , Roger Bellon , Jean-Marc Pastré , Hélène Dauby , Micheline De Combarieu Du Gres , Dominique Guerrero-Ricard , Pierre-Marie Joris , Roland Maisonneuve , Marie-Hélène Moya , Anne Paupert-Bouchez , Elina Suomela-Härmä ,

Nombre de pages: 654

Les couleurs étaient là quand le langage les nomma : couleur du temps, couleur des mots. Existence énoncée n'implique pas pour autant essence élucidée ; "par le pouvoir des mots", la couleur est née, une seconde fois. Mais "sous couleur de" s'y montrer, elle s'y est cachée : "couleur" a connivence avec "celer". Naissance-annonciation et naissance parodique : le Moyen Âge s'illustre des couleurs que son langage, à la lettre coloré(e), recèle ; mais sous ce langage qu'elle répète et où elle se répète pour la plus grande "exultation de l'œil" la couleur se dérobe. Ce jeu présence-absence, sous le sceau médiéval du secret et du sacré, participe d'une hiérophanie qui est bien loin d'exclure une histoire des couleurs, elle-même indissociable d'une poétique de la couleur. Les couleurs au Moyen Âge - celles du peintre et celle du poète, celles du poète-peintre - tranchent, franches et nettes, le plus souvent sans nuance ; elles brillent aussi, compactes et lisses, d'un vif éclat ; elles opposent bien autant qu'elles s'opposent entre elles. De l'œil au mot, s'instaure un divorce qui est aussi complicité où la couleur-énigme pourrait être à la fois le...

Anthropologie structurale zéro

Anthropologie structurale zéro

Auteure: Claude Lévi-Strauss ,

Nombre de pages: 352

Marqué par l'expérience de l'exil, ce volume témoigne d'un moment à la fois biographique et historique au cours duquel, comme nombre d'artistes et savants juifs européens, Claude Lévi-Strauss est réfugié à New York. Écrits entre 1941 et 1947, alors qu'il n'a pas encore délaissé ses réflexions politiques, les dix-sept chapitres de ce livre restituent une préhistoire de l'anthropologie structurale. Ces années américaines sont aussi celles de la prise de conscience de catastrophes historiques irrémédiables : l'extermination des Indiens d'Amérique, le génocide des Juifs d'Europe. À partir des années 1950, l'anthropologie de Lévi-Strauss semble sourdement travaillée par le souvenir et la possibilité de la Shoah, qui n'est jamais nommée. L'idée de " signifiant zéro " est au fondement même du structuralisme. Parler d'Anthropologie structurale zéro, c'est donc revenir à la source d'une pensée qui a bouleversé notre conception de l'humain. Mais cette préhistoire des Anthropologies structurales un et deux souligne aussi le sentiment de tabula rasa qui animait leur auteur au sortir de la guerre et le projet – partagé avec d'autres – d'un recommencement...

La lutte clandestine en France

La lutte clandestine en France

Auteure: Sebastien Albertelli , Julien Blanc , Laurent Douzou ,

Nombre de pages: 450

Trois historiens, spécialistes de la Résistance, ont décidé de conjuguer leurs expertises, de croiser leurs regards, de se soumettre à une critique réciproque et exigeante. S'appuyant sur une abondante littérature, les auteurs se sont attachés à dérouler un récit qui prend parfois à rebours, comme dans le cas de la mémoire de la Résistance, les thèses communément admises. Chacun des dix-sept chapitres du livre s'ouvre sur un document visuel – photo d'identité, reproduction d'une feuille clandestine, cliché d'une scène publique ou privée – qui illustre une facette de cette histoire, saturée de représentations mais si pauvre en illustrations. Ces documents variés font ainsi office de portes d'entrée vers un monde par nature difficile à saisir, celui de la lutte clandestine. Tout en suivant la trame chronologique de la période, depuis les premières manifestations du refus en 1940 jusqu'aux libérations du territoire à l'été et à l'automne 1944, c'est bien une approche anthropologique du phénomène qui a été privilégiée. Elle conduit à mettre l'accent sur la densité extrême du temps résistant, à scruter ses pratiques et ses sociabilités,...

La Mezzanine, le dernier récit de Catarina Quia

La Mezzanine, le dernier récit de Catarina Quia

Auteure: Anne-marie Albiach ,

Nombre de pages: 288

Le roman traditionnel a longtemps puisé dans le réel vécu de ses auteurs, le racontant, le transposant, le dissimulant, le triturant, le torturant, le sublimant. Cela s'est fait, et continue à se faire de nos jours, d'innombrables manières. La narratrice de La Mezzanine, Catarina Quia, a joué, elle, " franc jeu ". Elle n'a rien censuré ou déformé des circonstances terribles dont elle entreprenait, par la fiction, de se libérer. L'audace est grande, avant tout formelle : ne pas dissimuler le contexte proprement infernal de la composition. [...] Comme dans le roman médiéval, les noms des personnages sont lourds de sens. Le nom du personnage principal, surtout s'il envahit le titre, pèse. Le lecteur le reçoit en pleine lecture et ses yeux s'y heurtent sur les pages. Il est impossible de ne pas s'émerveiller de son étrangeté, de sa singularité. " Quia ". Qu'est-ce que ce nom ? Il est prélevé tel quel d'un mot latin ; dont le sens est " parce que ". Catarina Quia est l'auteur " parce que ". Peut-être " parce qu'il en est ainsi ". Peut-être : " parce qu'elle s'explique ". [...] La Mezzanine. Le dernier récit de Catarina Quia est une étrange, une surprenante, une...

Noël - Aux origines de la crèche

Noël - Aux origines de la crèche

Auteure: Maurizio Bettini ,

Nombre de pages: 240

Quoi de plus familier, de plus " naturel ", qu'une crèche de Noël ? Chacun le sait : il s'agit d'une représentation de la naissance du Christ. Et pourtant, ouvrons les Évangiles : pas de crèche, pas de bœuf et pas d'âne, pas de rois mages, encore moins de " santons ". D'où vient alors tout ce monde ? Depuis quand et pourquoi fait-on la crèche ? Multipliant les incursions sur tous les territoires du passé, des Évangiles apocryphes à la Naples baroque en passant par les catacombes ou La Légende dorée, l'auteur nous entraîne dans une expédition fascinante à la recherche des origines de la crèche, où, comme dans le wonderland d'Alice, " le bon sens est toujours mauvais conseiller ", et où le quotidien se fait étrange, et le banal féerie. Comme dans les contes, Maurizio Bettini incite à un décentrement paradoxal où c'est " le chemin le plus long " qui est " la meilleure façon de rentrer chez soi ".

Le sionisme fut un humanisme

Le sionisme fut un humanisme

Auteure: Uri Eisenzweig ,

Nombre de pages: 192

Le sionisme fondateur fut un humanisme, pas un nationalisme. Le mot " humanisme " fera sourire certains. D'autres, par contre, grinceront des dents : humaniste, vraiment, l'idéologie à l'origine du malheur des Palestiniens ? En fait, oui, et c'est l'objet de cet essai de le montrer. De souligner combien la référence à des valeurs universelles et la revendication correspondante d'une dignité pour tous furent au coeur de la logique fondatrice formulée par les premiers penseurs du sionisme. Une évolution était-elle inévitable ? Je suis enclin à le croire. L'humanisme du discours des fondateurs consistait en ce que ce dernier s'articulait autour de la question de l'altérité : le Juif comme l'Autre de la Diaspora, le territoire recherché comme rien de plus qu'un espace-refuge pour cet Autre. Or comment préserver le privilège humaniste de l'altérité dans un refuge désormais conçu comme juif et où, en quelque sorte par définition, le Juif n'est plus l'Autre ? Le sionisme des origines fut un moment de grande beauté dans l'histoire de la pensée rationnelle et universaliste moderne, dans l'histoire de l'humanisme. Le reconnaître, c'est également reconnaître que ce ...

Le Métro revisité

Le Métro revisité

Auteure: Marc Augé ,

Nombre de pages: 112

Je n'ai jamais cessé de prendre le métro, jamais cessé d'être un Parisien. Je peste parfois contre les embarras de la capitale et rêve d'une ville sans embouteillages, sans heures de pointe, mais, d'un autre côté, je suis toujours un peu dérouté par la paix des champs, la douceur angevine ou la solitude des plages désertes en hiver lorsque, d'aventure, il m'arrive d'en faire l'expérience. Pus de vingt ans après Un ethnologue dans le métro, publié en 1986 dans " Textes du XXe siècle ", l'ancêtre de la présente collection chez Hachette, ce n'est pas d'un retour à proprement parler qu'il peut s'agir ici, mais plutôt d'un arrêt, d'une pause, d'un coup d'œil rétrospectif pour essayer de faire le point. Car l'étonnant, avec le changement, ce n'est pas qu'il ait eu lieu, c'est que nous ne nous en soyons pas rendu compte : il s'est imposé si " naturellement " que nous avons besoin aujourd'hui des traces du passé, évidences d'hier devenues plus ou moins obsolètes, pour en admettre la réalité et en prendre la mesure. En vingt ans, le métro s'est transformé au rythme de Paris et du monde. Qui sont au juste mes contemporains ou plutôt de qui puis-je me dire...

Le Monde en détails

Le Monde en détails

Auteure: Jean-Loup Rivière ,

Nombre de pages: 336

Peu importe qu'il s'agisse ici de théâtre : ce détail que je relève, ce sentiment que je considère, cette idée que je tente d'articuler sont les mêmes qu'un tableau, un morceau musical, un film ou un poème pourraient susciter. Le théâtre ne commence à compter et à n'être lui-même qu'au moment où il pourrait être tout autre chose. Ne commence à naître qu'au seuil de sa disparition. Personne ne peut se passer du dialogue avec le Monde, mais chacun a besoin d'aide. L'art est un secours en ce qu'il invite à entendre l'inouï de son discours. Le théâtre témoigne de ce qu'il faut être sensible avant que d'être intelligent, si l'on veut écouter ce que dit le Monde, et trouver la réplique. Il est probable que le théâtre soit un lapsus du Monde. J.-L. R. Jean-Loup Rivière (1948-2018) a enseigné les études théâtrales à l'École normale supérieure de Lyon où il a dirigé le Département des arts. Il fut également professeur de dramaturgie au Conservatoire national supérieur d'art dramatique à Paris. Il a notamment publié Comment est la nuit, essai sur l'amour du théâtre (L'Arche, 2002), Jours plissés suivi de La Pièce du Scirocco (Les Impressions...

Le Cinquième Marteau. Pythagore et la dysharmonie du monde

Le Cinquième Marteau. Pythagore et la dysharmonie du monde

Auteure: Daniel Heller-Roazen ,

Nombre de pages: 224

Selon une antique tradition, c'est Pythagore qui a inventé l'harmonie. On rapporte qu'un jour, alors qu'il se promenait près d'une forge, il entendit de merveilleuses sonorités et s'aventura à l'intérieur pour en savoir plus. Il y trouva cinq hommes qui frappaient avec cinq marteaux. À sa vive stupéfaction, il découvrit que quatre de ces marteaux avaient entre eux d'admirables rapports de proportion, qui, réunis, allaient lui permettre de reconstituer les lois de la musique. Mais il y en avait aussi un cinquième. Pythagore le vit et l'entendit, mais ne parvint pas à le mesurer ; il ne put davantage rendre raison de ce son discordant. C'est pourquoi il l'écarta. Qu'était-ce donc que ce marteau, pour que Pythagore décidât si résolument de le rejeter ? Dans Le Cinquième Marteau, Daniel Heller-Roazen montre que ce geste mythique donne une clé pour comprendre ce que fut autrefois l'harmonie : théorie des sons musicaux, mais aussi paradigme pour l'étude scientifique du monde sensible. C'est en vertu de l'harmonie que l'on a réussi à transcrire la nature dans les éléments idéaux des mathématiques. Pourtant, à de multiples reprises, cette entreprise s'est...

Histoire de chambres

Histoire de chambres

Auteure: Michelle Perrot ,

Nombre de pages: 460

Bien des chemins mènent à la chambre : le sommeil, l’amour, la méditation, Dieu, le sexe, la lecture, la réclusion, voulue ou subie. De l’accouchement à l’agonie, elle est le théâtre de l’existence, là où le corps dévêtu, nu, las, désirant, s’abandonne. On y passe près de la moitié de sa vie, la plus charnelle, celle de l’insomnie, des pensées vagabondes, du rêve, fenêtre sur l’inconscient, sinon sur l’au-delà. La chambre est une boîte, réelle et imaginaire. Quatre murs, plafond, plancher, porte, fenêtre structurent sa matérialité. Ses dimensions, son décor varient selon les époques et les milieux sociaux. De l’Antiquité à nos jours, Michelle Perrot esquisse une généalogie de la chambre, creuset de la culture occidentale, et explore quelques-unes de ses formes, traversées par le temps : la chambre du Roi (Louis XIV à Versailles), la chambre d’hôtel, du garni au palace, la chambre conjugale, la chambre d’enfant, celle de la jeune fille, des domestiques, ou encore du malade et du mourant. Puis les diverses chambres solitaires : la cellule du religieux, celle de la prison ; la chambre de l’étudiant, de l’écrivain. Nid et...

Feux de détresse

Feux de détresse

Auteure: Julien Capron ,

Nombre de pages: 224

Lok est une des entreprises les plus puissantes du monde. Elle détient le quasi-monopole sur le marché de la sécurité informatique, et s'est choisi des locaux originaux : l'Excelsior, un ancien paquebot de luxe, qui sillonne les mers du globe. Chaque année, son patron et fondateur organise l'événement technologique le plus prestigieux de la planète : The C, une compétition qui met en lice les douze projets les plus innovants du moment : amour, gloire et beauté assurés aux gagnants. Mais à peine la traversée de sept jours entamée, les concurrents voient un à un leur indice numérique de réputation, la nOte, virer brutalement au rouge. Et sur un navire aussi hautement surveillé que l'Excelsior, toutes les autorisations d'accès, de déplacements sont au diapason de votre nOte : le bâtiment devient vite une prison flottante géante. La Mise à Jour, agence de détectives d'un genre nouveau, est chargée de comprendre ce qu'il se passe et d'y mettre un terme. Journaliste de formation, Julien Capron est né en 1977. Chacun de ses romans est tendu par une profonde inquiétude sur les systèmes de tout ordre. Feux de détresse est son deuxième roman au Seuil.

Héraldique et numismatique 1

Héraldique et numismatique 1

Auteure: Yvan Loskoutoff ,

Nombre de pages: 262

Les monnaies, comme les médailles, sont fréquemment ornées d’images armoriales provenant des autorités qui les émettent. L’étude de la numismatique, médiévale ou moderne, est donc difficilement concevable sans le recours à l’héraldique. Il ne semble pourtant pas exister d’ouvrage d’ensemble, ni national, ni international, fondé sur les rapports entretenus par ces deux sciences. Le présent volume se propose de pallier une telle lacune en réunissant les travaux d’universitaires et de conservateurs de musées, italiens, anglais et français. Il s’articule en deux volets, l’un consacré aux monnaies, l’autre aux médailles. De la France à l’Italie, de la Provence à la Lorraine, la diversité des approches et la variété des résultats y révèlent la richesse de la collaboration entre deux disciplines.

Couleur au cinéma (La)

Couleur au cinéma (La)

Auteure: Yannick Mouren ,

Nombre de pages: 254

1935, premier film en couleur : Becky Sharp, de Rouben Mamoulian et Lowell Sherman. 1968, la couleur est partout. Entre les deux, réalisateurs et directeurs de la photo se sont posé la question : « Que faire de la couleur ? ». Les grands cinéastes en ont tiré profit, en l’opposant de manière significative au noir et blanc, en la raréfiant pour la faire oublier, en en faisant un système de signification propre, en l’intensifiant. « Opposer », « raréfier », « systématiser », « intensifier », quatre réponses possibles qui constituent le coeur de cet ouvrage. En s’appuyant sur des films majeurs de l’histoire du cinéma (Providence, Stalker, Trois couleurs, Bleu, blanc, rouge, Vertigo, Pas de printemps pour Marnie, Le Bonheur, Les Chaussons rouges, Juliette des esprits, New York, New York, Coup de coeur, Pierrot le fou, Eyes Wide Shut, Le Désert rouge, Blow-up), sur des genres cinématographiques (comédie musicale, science-fiction, fantastique, féérique) ou des écoles (seconde comédie américaine, Nouvelle Vague, esthétique publicitaire), l’auteur explore l’aventure de la couleur au cinéma.

“Li premerains vers”.

“Li premerains vers”.

Auteure: Catherine M. Jones , Logan E. Whalen ,

Nombre de pages: 566

This volume celebrates the career of Keith Busby, one of the most prominent researchers of medieval French literature of our time, or as one of the contributors states, “one of the true knights errant among us—a scholar defined by the nobility of his intellect who upholds and defends medieval studies.” The chapters presented here bring together leading scholars from the United States, England, The Netherlands, France, Canada, Germany, and Australia. The authors focus on subjects related to Professor Busby’s broad research interests. Topics include, but are not limited to, Arthurian literature, courtly literature, fabliaux, epic, romance, Chrétien de Troyes, Marie de France, Breton lays, manuscript studies, iconography, and Occitan literature. This collection also offers critical editions of two texts: the Dit des Boulangers and an Anglo-Norman Quadripertitus Hermetis. These chapters will be of particular interest to specialists and students of medieval literature and manuscript studies.

Histoire du méchant loup

Histoire du méchant loup

Auteure: Jean-Marc Moriceau ,

Nombre de pages: 640

Le changement de conception de la place de l’homme dans l’univers et le souci revendiqué de défendre la biodiversité ont revalorisé l’image du loup. Avec son retour dans les Alpes, le renversement de perspective crée un fossé au sein de l’opinion publique et accroît les tensions entre les acteurs des espaces pastoraux et les gestionnaires de l’environnement. Dans ce débat souvent passionné, les attaques de loups qui, des siècles durant, l’ont fait classer parmi les prédateurs les plus nuisibles sont remises en cause. Comme l’agression connotée la plus négativement, celle du loup considéré comme « mangeur d’hommes ». Pour circonscrire les enjeux d’une question si sensible, il importait d’y voir plus clair. De quels témoignages dispose-t-on et quelle en est la validité ? Comment distinguer les attaques d’animaux anthropophages des cas de rage ? Pour quelle évolution chronologique et quelle répartition géographique ? Comment identifier les agresseurs et quelle en fut la perception culturelle ? Quelles techniques de prédation étaient-elles mises en oeuvre ? Quel fut l’impact démographique et sociologique des attaques ? Quel risque...

L'imaginaire du jeu d'échecs et la poétique de l'ordre et du chaos

L'imaginaire du jeu d'échecs et la poétique de l'ordre et du chaos

Auteure: Ivan Gros ,

Nombre de pages: 484

Cette histoire de la métaphore du jeu d'échecs n'a aucune vocation à l'éloge. Il n'y a donc ni « roi des jeux » ni « jeu des rois » dans cette histoire sinon pour discuter les formulations laudatives et jeter le doute sur le fantasme de maîtrise qui caractérise l'emploi de l'image du jeu d'échecs. Nous partons d'une curiosité : cette métaphore, tombée en désuétude après la Renaissance, trouve un regain de vitalité à la fin des Lumières, grâce à l'apparition de la figure du joueur d'échecs, variation particulière du mythe du génie. Comment comprendre cette disparition momentanée puis la recrudescence et la prolifération de la métaphore du jeu d'échecs ces cinquante dernières années ?

Abécédaire de la contemporanéité

Abécédaire de la contemporanéité

Auteure: Christiane Legris-Desportes , Ferenc Fodor ,

Nombre de pages: 128

Humanimalité, egocratie, nomophobie, quels drôles de mots ! Ah, par contre, transparence, crise et confiance, ça, on connaît, on en entend parler tous les jours ! Et l'ubérisation, une civic tech, c'est quoi exactement ? L'écolangage, c'est parler de changement climatique et de développement durable ?

Philosophies de la perception

Philosophies de la perception

Auteure: Jacques Bouveresse , Jean-Jacques Rosat ,

Nombre de pages: 320

La philosophie de la perception est en plein renouveau et connaît aujourd’hui des développements riches et multiples. Un grand nombre des problèmes centraux qu’elle aborde désormais sont présentés ici dans une perspective résolument pluraliste : confrontation entre réalisme direct et réalisme indirect, conditions de perception de l’espace et du mouvement, nature de la perception des couleurs, des figures ou de la transparence, caractère conceptuel ou non conceptuel du contenu, etc. Cet ouvrage constitue pour la philosophie de la perception aujourd’hui un véritable état des lieux et réunit les conférences données dans le cadre du séminaire de Jacques Bouveresse au Collège de France. Il permet de faire se répondre enfin les travaux de trois courants qui trop souvent s’ignorent : la phénoménologie, l’analyse grammaticale inspirée de Wittgenstein et le courant cognitiviste. Contributions de Louis Allix, Jocelyn Benoist, Alain Berthoz, Jacques Bouveresse, Christiane Chauviré, François Clementz, Jérôme Dokic, Pascal Engel, Sandra Laugier, Jean-Maurice Monnoyer, Élisabeth Pacherie, Jean Petitot et Jean-Jacques Rosat.

Dictionnaire amoureux des chats

Dictionnaire amoureux des chats

Auteure: Frédéric VITOUX ,

Nombre de pages: 459

Ce "dictionnaire amoureux des chats" est un libre vagabondage rieur, savant mais surtout passionné, truffé de mille anecdotes dans l'univers enchanté des félins. " Dans l'arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n'ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J'ai tenu à évoquer les chats dont j'ai eu l'honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n'oublier aucun des livres que j'ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j'ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition... Mais n'insistons pas ! J'aimerais que le lecteur ouvre, s'il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu'il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation ? car l'homme, en un sens, s'est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé, et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n'a jamais voulu être... " F.V.

Histoire de la peine de mort. Bourreaux et supplices (1500-1800)

Histoire de la peine de mort. Bourreaux et supplices (1500-1800)

Auteure: Pascal Bastien ,

Nombre de pages: 345

De la fin du Moyen Âge au tournant du XIXe siècle, le gibet trône en plein cœur de Paris comme de Londres ; la souffrance et le supplice, le spectaculaire de l'exécution sont parmi les pièces maîtresses du système pénal. Cette omniprésence de la peine de mort est-elle le signe d'une société violente ? D'un processus de civilisation encore inachevé ? Loin des idées reçues, ce livre révèle la place centrale et jamais démentie de l'exécution capitale dans l'histoire culturelle de l'Europe. À l'appui d'archives, de récits contemporains, de documents iconographiques, Pascal Bastien dresse une véritable cartographie de la mort à Londres et à Paris et redonne la voix aux suppliciés, tout en restituant le quotidien des bourreaux. On entend s'élever les clameurs de la foule et on comprend, enfin, que la peine capitale a pu constituer et préserver le lien social.

Comprendre le Moyen-Age

Comprendre le Moyen-Age

Auteure: Collectif ,

Nombre de pages: 130

Intolérant et obscurantiste, le Moyen Age ? Que peuvent nous apporter aujourd'hui Abélard, Anselme ou Bernard de Clairvaux ? C'est pour en finir avec le cliché d'un Moyen Âge, trou noir de l'histoire occidentale, que Le Point Références présente ici les textes les plus importants de cette période gaie et sensuelle, riche en échanges et dont la subtilité intellectuelle inspire aujourd'hui les plus grands intellectuels, qu'ils soient historiens, philosophes ou spécialistes de la physique quantique. Ce nouvel opus " des textes fondamentaux ", nous présente ici les écrits qui ont le plus marqué les hommes et les femmes du Moyen Âge et ceux qui ont le plus fait évoluer les mentalités : de la scolastique de l'université de Paris aux textes des grands mystiques en passant par les fabliaux, les chansons de geste et les poèmes courtois.

Une histoire mondiale de la table

Une histoire mondiale de la table

Auteure: Anthony Rowley ,

Nombre de pages: 400

« Une conversation de table, autour d’une soupe de lentilles au pain d’épice et aux langoustines, m’a donné l’envie d’écrire ce livre. Parmi nous, le Basque aurait ajouté du foie gras, l’Italienne aurait vu des scampi et le Franco-Britannique que je suis, des coquilles saint-jacques. En réalité, nous discutions des mérites comparés de la cuisine servie dans nos familles respectives ! La suite relève du travail culinaire : choisir parmi plusieurs milliers de notes, nettoyer, comparer, assaisonner d’anecdotes portant sur l’histoire du lapin, du cochon ou des sauterelles, saupoudrer de poivre critique quant aux légendes du restaurant et aux réputations nationales, de considérations autour des stratégies alimentaires des puissants, les ruses des affamés et les rêves des gastronomes. Au menu, une idée simple : l’histoire de la table est une longue querelle des Anciens et des Modernes, au cours de laquelle se recompose sans cesse le jeu de la variante, de la variation et de l’équilibre. En voici le récit de la préhistoire à nos jours. » A. R. Historien, enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris, chroniqueur gastronomique,...

Histoire de la carte nationale d'identité

Histoire de la carte nationale d'identité

Auteure: Pierre Piazza ,

Nombre de pages: 464

Quand est apparue la carte d’identité ? Quelles logiques ont présidé à sa création et à ses évolutions ? Quels furent depuis le XIXe siècle les réactions, les débats et les multiples formes de résistance face aux entreprises d’encartement envisagées ou conduites par les pouvoirs publics ? Pierre Piazza, s’appuyant sur de nombreuses sources inédites, cerne, dans une perspective historique, les enjeux qui ont accompagné l’instauration de ce document aussi familier qu’essentiel et sa progressive généralisation en France. L’analyse accorde notamment une large place à la période 1940-1944 et révèle des aspects méconnus et troublants du régime de Vichy. Un regard inédit pour mieux comprendre nombre de problématiques au cœur des débats sur la citoyenneté, la sécurité. Pierre Piazza est docteur en science politique et chargé de recherche à l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure.

La plume de l'ours

La plume de l'ours

Auteure: Carole Allamand ,

Nombre de pages: 420

Depuis cinquante ans, le cas de Camille Duval préoccupe les spécialistes de la littérature. Pourquoi l’écrivain suisse à succès s’est-il exilé en Amérique après la mort étrange de sa femme et une sinistre affaire de censure ? Que s’est-il passé pour qu’il revienne sur le devant de la scène après douze ans de silence, renouvelle radicalement son style, et devienne le génie qui bouleversera à jamais le genre romanesque ? Lorsqu’elle entame ses recherches, Carole Courvoisier est loin de se douter qu’elle se lance dans la quête la plus folle de l’histoire des études littéraires. Au fil de témoignages troublants et de théories scandaleuses, l’héroïne de ce polar biographique, accompagnée par Jasper Felder, un jeune vétéran de la guerre d’Irak, est embarquée dans un road movie à travers une Amérique insolite et sauvage, de Manhattan jusqu’en Alaska où la rencontre d’un grizzly permet fi nalement de découvrir la vérité. La plume de l’ours est un récit truculent, ludique et palpitant, qui plonge son lecteur dans les eaux du fl euve Hudson, les décombres des Twin Towers ou les coulisses d’un campus mormon, et prouve avec humour et ...

La Banderole

La Banderole

Auteure: Philippe Artières ,

Nombre de pages: 150

« La version papier comporte un cahier de photos de 8 pages en noir et blanc, non repris dans la présente édition numérique »

Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?

Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?

Auteure: Jacques Le Goff ,

Nombre de pages: 224

Ni thèse, ni synthèse, cet essai peut être lu comme l’aboutissement d’une longue recherche. Et d’une réflexion sur l’histoire, sur les périodes de l’histoire occidentale, au centre de laquelle le Moyen Âge est mon compagnon depuis 1950. Il s’agit donc d’un ouvrage que je porte en moi depuis longtemps, des idées qui me tiennent à cœur.Écrit en 2013, à l’heure où les effets quotidiens de la mondialisation sont de plus en plus tangibles, ce livre-parcours pose des questions sur les diverses manières de concevoir les périodisations dans l’histoire : les continuités, les ruptures, les manières de repenser la mémoire de l’histoire.Traitant du problème général du passage d’une période à l’autre, j’examine un cas particulier : la prétendue nouveauté de la « Renaissance » et son rapport au Moyen Âge auquel j’ai consacré avec passion ma vie de chercheur.Reste le problème de savoir si l’histoire est une et continue ou sectionnée en compartiments ? ou encore : s’il faut vraiment découper l’histoire en tranches ? Jacques Le Goff

50 exercices pour aborder la couleur

50 exercices pour aborder la couleur

Auteure: Jean-Claude Gérodez ,

Nombre de pages: 64

50 exercices pour apprendre à maîtriser une notion fondamentale en peinture : la couleur. La collection "Les cahiers buissonniers" réunit une série de cahiers d'exercices dédiés à l'art. Chacun explore une thématique particulière afin d'encourager une pratique régulière du dessin et de la peinture hors des sentiers battus. Elle invite le lecteur à observer le réel, à développer son imagination, en référence à l'histoire de l'art. Son objectif : éduquer l'oeil, l'esprit et la main en allant au plus loin dans la liberté d'inventer son propre langage.

Dictionnaire mondial des images

Dictionnaire mondial des images

Auteure: Laurent Gervereau ,

Nombre de pages: 2263

Le Dictionnaire mondial des images est devenu une référence dans sa première édition en grand format. Il correspond à la nécessité nouvelle de comprendre comment fonctionne l'accumulation planétaire des formes visuelles, tous supports confondus, ainsi que leur circulation accélérée. ?nscrit par les meilleurs spécialistes, issus de tous les continents, il rassemble des synthèses uniques et originales. Qui penserait que, depuis la préhistoire, la création humaine a autant circulé dans ses symboles et ses moyens d'expression ? Les influences sont puissantes entre les continents. Et le sens des créations aborigènes en Australie se révèle de nos jours aussi important que les rapports entre cubisme et cinéma ou photo et impressionnisme. Dans cet ouvrage, un Brésilien analyse les représentations des esclaves, un Rwandais parle des commémorations du génocide dans son pays, une Sud-Africaine décrypte les rapports entre expressions autochtones et influences occidentalesCette somme rassemble grandes signatures et brillants jeunes chercheurs. Elle innove par beaucoup d'aspects, faisant exploser les catégories et les barrières nationales. Le lecteur y découvrira...

Dictionnaire de la méchanceté

Dictionnaire de la méchanceté

Auteure: Christophe Regina ,

Nombre de pages: 384

« Plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film. » Alfred Hitchcock « Le crime assiège sans cesse l’homme le plus vertueux ; chaque instant qu’il vit, il est prêt à devenir la proie du méchant ou méchant lui-même. » Jean-Jacques Rousseau, La nouvelle Héloïse Qu’est-ce que la méchanceté ? La philosophie, la sociologie, l’ont conceptualisée et l’ont déclinée sous ses multiples formes. La littérature, l’histoire, le cinéma, l’art dans toutes ses disciplines regorgent de personnages cruels et cyniques, à la fois fascinants et terrorisants. Mais personne jusque-là n’en a offert un panorama. Le Dictionnaire de la méchanceté propose au lecteur, à travers 169 notices rédigées par 80 spécialistes des sciences humaines et sociales, une variété de portraits historiques (Catherine de Médicis, César Borgia, Marie Tudor...), fictifs (la Marquise de Merteuil, Tatie Danielle, Voldemort...) ou mythologiques (Médée, Circé, Mélusine...), ainsi qu’une redéfinition des concepts liés à la méchanceté (tyrannie, perversité, cruauté...). Travail passionnant et accessible à tous, où l’iconographie classique rencontre le cinémascope...

Hatier Pédagogie - Lire l'image en collège et lycée en cours de français

Hatier Pédagogie - Lire l'image en collège et lycée en cours de français

Auteure: Fanny Deschamps ,

Nombre de pages: 383

- Cet ouvrage fournit à l'enseignant les outils théoriques et méthodologiques nécessaires à la lecture de l'image inscrite dans les programmes de français, en collège et en lycée. - Il propose une grande variété d'exercices et de travaux d'écriture, dans le cadre du travail en séquences, pour initier l'élève au langage de l'image. - En s'appuyant sur de nombreux exemples commentés, il invite par ailleurs l'enseignant à mettre en relation texte et image pour faciliter la compréhension de concepts étudiés en littérature. Sommaire Pourquoi lire l'image en cours de français ? Première partie : Comment lire l'image fixe ? 10 chapitres Deuxième partie : Comment lire l'image mobile ? 7 chapitres Annexes

Visions d’Europe

Visions d’Europe

Auteure: Bronislaw Geremek , Robert Picht ,

Nombre de pages: 480

L’Europe a-t-elle encore un projet politique ? Doit-on parler de déficit démocratique ou de crise de légitimité ? Quel avenir pour la Constitution européenne ? Quels scénarios pour demain ? Avons-nous vraiment besoin d’une Europe sociale ? Suffit-il d’étendre les frontières pour devenir une puissance globale ?Cet ouvrage dresse un véritable état de la question et fournit des éclairages précieux et uniques sur le débat européen, ses éléments saillants, ses clivages et ses silences. Une ambition : repenser l’Europe, dans ses principes comme dans ses réalités. À la multiplicité des points de vue traduisant la diversité des disciplines et des nationalités répond le débat entre les générations. Ouvrage de référence autant que boîte à idées, c’est un modèle de ce que l’esprit européen devrait être : multiplicité des voix et des vues ; commune inspiration et détermination à œuvrer ensemble à bâtir l’avenir. Historien, Bronislaw Geremek est député européen, après avoir été député à la Diète polonaise et ministre des Affaires étrangères. Sociologue, l’Allemand Robert Picht est vice-recteur du Collège d’Europe....



X
FERMER