Recherche d'ebooks...

Liste des livres et Ebooks trouvés
Nous avons trouvé un total de 40 livres trouvés pour votre recherche. Téléchargez les ebooks et profitez-en !
Lettres à Philippe Sollers (1958-1980)

Lettres à Philippe Sollers (1958-1980)

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 480

Quand ils se rencontrent le 28 octobre 1958, elle a quarante-cinq ans, lui, vingt-deux. Il est l'auteur d'un récit et d'un roman célébrés par Mauriac et Aragon, elle a publié en 1942 son premier roman salué par Cocteau et Max Jacob. Lattirance est immédiate et réciproque. Tout va très vite. Cette différence d'âge, impensable, semble-t-il à l'époque, scelle entre les amants un pacte de clandestinité. Ils ne se montreront jamais ensemble ; personne ne se doutera de la nature et de la force de leur relation. Dans ce deuxième volume, l'envers du premier qui présente les lettres de Philippe Sollers, nous donnons près du quart des 892 lettres écrites par Dominique Rolin à Philippe Sollers entre 1958 et 1980. Cest le caractère romanesque de cette passion hors du commun qui a guidé notre choix. Nous avons tout simplement voulu raconter une grande histoire d'amour épistolaire.

L'Enragé

L'Enragé

Auteure: Dominique ROLIN ,

Nombre de pages: 288

Cloué sur son lit de mort par un rhumatisme articulaire qui l’empêchera à jamais de peindre, Brueghel se rappelle sa vie. Première enfance paysanne, atelier d’un maître célèbre, paysages et peintures des Flandres puis d’Italie, villes déchirées par la répression espagnole, humanité grouillante, femmes qu’il a aimées... vie transformée en oeuvre.Née à Bruxelles, Dominique Rolin (1913-2012) s’établit à Paris dès 1946. Au long de ses romans, elle traite de diverses manières le thème de la naissance et celui du drame familial. à partir des années 1960, se fait jour une nouvelle écriture romanesque, dans des textes où l’auteur remonte jusqu’avant sa naissance (L’Infini chez soi), ou met en scène sa future agonie (Le Gâteau des morts).

Le gardien

Le gardien

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 260

Dans ce domaine de la Réclusière, le gardien, c’est celui qui au cours de l’année, saison après saison, vit la vie même de la grande demeure. L’amour, la mort des hommes, leurs passions, leurs détresses, leurs bonheurs, leurs lâchetés poussées à leur paroxysme, tout cela vient s’insérer dans une sorte de courbe sans commencement ni fin, qui fait de la vie une mystérieuse et profonde unité, du domaine une sorte de grand être, le plus mystérieux qu’ait jamais créé Dominique Rolin. Avec cet admirable livre, la grande romancière des « Marais » et du « Souffle » arrive au plein épanouissement de son talent.

Bruges la vive

Bruges la vive

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 100

« Bruges agit sur l’imagination comme si son histoire l’avait chargée d’une électricité qui n’a rien à voir avec la physique. Elle est une mine de feu magique, le noyau d’un volcan dormeur. On ne peut résister à son pouvoir d’aimantation... À travers le grouillement généralisé agitant la ville, on croit d’abord pouvoir s’en emparer sans peine. Mais l’ordre de son intimité et de sa transparence n’est qu’illusoire. Sans percevoir qu’on est l’objet d’une métamorphose, on est pris au piège et possédé. On a beau choisir judicieusement son hôtel, repérer tel restaurant pour le pittoresque de son décor ou la modicité de ses prix, explorer en long et en large des monuments bourrés de trésors, d’emblée on se heurte aux obstacles d’une réalité autre, préservée, dissimulée, hautaine, pudique et joyeuse, qu’aucun guide au monde ne serait capable de révéler. C’est la raison majeure qui m’a empêchée de retourner aujourd’hui dans ce lieu de mon enfance et de ma jeunesse : j’avais trop peur de rater le vrai rendez-vous. Si je suis fixée en France depuis longtemps et douée pour l’immobilisme, ma mémoire, elle, a...

Les quatre coins

Les quatre coins

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 280

Sur un terrain vague, à la tête d’une bande de copains, un garçon de vingt ans fonce en vélo par-dessus creux et bosses, avec une audace et une maîtrise fascinantes. Au milieu de ses amis, Yo le contemple. Elle a quatorze ans. Éveil d’une vie. La présence de Mayot-Rayé transfigure l’existence. Mais Mayot-Rayé aime Nathalie, et Yo, pour la première fois, découvre la solitude. Ni ses amies, ni sa mère, ni son père, ni ses frères et sœurs ne peuvent plus combler son attente. Sa mère est-elle même sa vraie mère ? Yo part à l’aventure, à la recherche de ce que pourrait être sa vraie mère, à la recherche, en vérité, d’elle-même et du monde. Jusqu’au bout des choses, jusqu’au bout de la dernière chance, elle tentera cette découverte de la vie, de la mort, du destin, qui lui fera traverser les plus étranges milieux, connaître des hommes et des femmes de toutes sortes. Et pourtant c’est partout pareil. Partout le mal d’amour habite ceux qui marchent et ceux qui restent, ceux qui rient et ceux qui pleurent, ceux dont la vie s’éveille et ceux dont elle s’éteint. Quand Yo reviendra au foyer, meurtrie comme d’un long combat, elle n’aura ...

L'ombre suit le corps

L'ombre suit le corps

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 244

“Ce qui ne descend pas du ciel n’y remonte pas. Votre livre descend du ciel jusqu’à notre enfer et y remonte comme Notre-Seigneur est remonté des limbes”. Max Jacob. “Ce livre est une grande merveille, une joie profonde. Car les racines qu’il enfonce dans la nuit du corps humain, la nuit du sommeil et toutes les nuits inconnues, n’empêchent pas l’intelligence parfaite d’éclater dans le moindre mécanisme de sa fleur”. Jean Cocteau. “Vous entraînez ou non votre lecteur dans votre enfer parfois doré (où vous avez tant peur d’être seule) et, quant à moi, vous m’y avez entraîné complètement”. Louis Guilloux.

Lettres à Dominique Rolin (1981-2008)

Lettres à Dominique Rolin (1981-2008)

Auteure: Philippe Sollers ,

Nombre de pages: 336

La période que ponctuent ces deux cent quarante-huit lettres de Philippe Sollers à Dominique Rolin est, pour les deux écrivains, un temps de création intense, sous le signe stable et dynamique de 'l'axiome', qui relie indissolublement l'amour à un constant travail d'écriture et de pensée, signant de la sorte la vraie fidélité de l'un à l'autre, dans la vie et sur la page. Les lettres réunies ici s'avèrent plus brèves que celles de la période précédente (1958-1980) et se mettent à ressembler aux débuts des romans : variations sur les thèmes de Venise, de l'île-bateau (Ré), de l'orage, du sel, des oiseaux, des fleurs, des arbres, du temps qu'il fait, ou encore du lien étrange entre écriture et tennis. Interrogations sur l'œuvre en cours. Lectures abondantes en écho. Musique, encore et toujours. Un autre filon important traverse ces pages : la politique. Ou plutôt : la manière satirique dont Sollers rend compte de la dégénérescence des politiciens. Et, en toile de fond, une très émouvante connaissance – et reconnaissance – amoureuse, plus nette et plus singulière au fil des ans et des jours.

Lettres à Dominique Rolin (1958-1980)

Lettres à Dominique Rolin (1958-1980)

Auteure: Philippe Sollers ,

Nombre de pages: 400

Ce volume réunit deux cent cinquante-six lettres de Philippe Sollers à Dominique Rolin, depuis la rencontre des deux écrivains, en 1958, jusqu'à la parution de L'lnfini chez soi de Dominique Rolin et la fin de la rédaction de Paradis par Sollers, en 1980. Ces lettres incisives, émouvantes, rythmées, drôles souvent et d'une grande acuité, donnent à voir un amour hors du commun, mais aussi l'évolution surprenante d'une œuvre, d'un corps et d'un esprit traversant par bonds audacieux ses "passions fixes" – la Chine, la politique, la science, la Bible, l'Histoire – et l'expérience de la littérature jusqu'à ses limites. Et Dominique Rolin ? Sa parole, déjà présente, en filigrane, dans les lettres de Sollers, s'exprimera pleinement dans un prochain recueil. Voici donc le premier chapitre d'une longue et inclassable aventure amoureuse, unique dans l'histoire littéraire française.

Plaisirs / Messages secrets

Plaisirs / Messages secrets

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 344

Nouvelle édition revue et augmentée de Plaisirs

Vieillir, dit-elle

Vieillir, dit-elle

Auteure: Martine BOYER-WEINMANN ,

Nombre de pages: 242

À quel âge est-on vieille aujourd’hui? Comment les femmes perçoivent-elles l’effet de seuil du processus? Si Balzac périmait nos aïeules à trente ans, la réalité perçue par les intéressées s’avère moins tranchée: George Sand septuagénaire encourage son «vieux troubadour» déprimé de Flaubert à patienter jusqu’à ce «plus bel âge de la vie» pour accéder au bonheur. Duras se dit vieille à dix-huit ans, Beauvoir s’étiole dans ses vingt, avant de vivre l’itinéraire à rebours. Leurs cadettes sénescentes confient désormais à leurs journaux intimes l’émoi de leurs reverdies successives et se sentent assez gaillardes pour renouveler leur jouvence jusqu’au marathon final.Face à la parole des anthropologues, philosophes, gérontologues et autres psychologues, les femmes écrivains (Beauvoir, Cannone, Cixous, Detambel, Duras, Ernaux, Huston, O’Faolain, Rolin...) libèrent au XXIe siècle une énergétique de crise aux antipodes des idées reçues. Vieillir est bien un art du temps, avec ses ruses, ses foucades et ses têtes à queue turbulents. C’est aussi une affaire de style existentiel et d’intelligence du rapport au monde, auquel...

Les « amis belges »

Les « amis belges »

Auteure: Paul Dirkx ,

Nombre de pages: 416

Le principal socle de l'unité de la France est un universalisme dont les présupposés ne sont pas aussi universels qu'il y paraît. L'imposition séculaire de ce « franco-universalisme », au nom et au moyen de la langue « française », est pour beaucoup dans l'asymétrie culturelle et littéraire, unique au monde, entre la Mère-Patrie et ses satellites « francophones », à commencer par la Belgique et la Suisse. C'est ce que tente de montrer ce livre en se penchant sur la presse littéraire française (1944-1960) qui, pour la première fois, fait l'objet d'une étude d'ensemble. Les discours sur la Belgique et « ses » littératures forment un analyseur puissant des enjeux symboliques et matériels qui sous-tendent les « relations littéraires » ou, mieux, les rapports de force littéraires franco-belges (franco-suisses, etc.). C'est d'abord dans la position de chaque organe de presse par rapport à ses concurrents que réside l'explication de sa tendance à produire de la violence symbolique. Ainsi, les questions de littérature comparée et d'histoire littéraire que pose ce livre ne peuvent être dissociées d'interrogations relevant de l'histoire des intellectuels...

Un convoi d'or dans le vacarme du temps

Un convoi d'or dans le vacarme du temps

Auteure: Dominique Rolin ,

Nombre de pages: 193

« On n’aimera jamais assez les mots. On essaie de les assigner à résidence quand on les enferme dans les dictionnaires. Rien à faire. Ils s’en échappent », écrit Dominique Rolin. Dans ce livre étrange et poétique, l’auteur de Vingt chambres d’hôtel (Gallimard, 1990) nous parle avec le même amour, la même sensualité, la même subtilité des battements de plaisir amoureux chers à Fragonard et des minutes de douleur traversant certains textes de Virginia Woolf. Qu’il s’agisse du cinéaste André Delvaux, des cabrioles de Chaplin, du souffle apocalyptique des frères Van Eyck ou des Sept Sacrements de Roger Van Der Weyden, Dominique Rolin nous convie à un merveilleux voyage sur les terres de la littérature et de la peinture. Observatrice raffinée, elle finit toujours, au travers des pages qu’elle consacre à Céline, à la Belgique, à la gloire, à Godard, aux corps et aux vêtements, par nous parler d’elle, de son être le plus intime et de ses silences, de sa joie d’écrire, du souffle de vie enfin qui passe dans les mots qu’elle choisit pour la décrire. Comme aurait pu le soutenir Jorge Luis Borges, cet « essai dispers頻 est à lui seul...

Dictionnaire des Écrivains francophones

Dictionnaire des Écrivains francophones

Auteure: Encyclopaedia Universalis ,

Nombre de pages: 617

Les plus grands spécialistes pour tout savoir les écrivains francophones Le Dictionnaire des écrivains francophones réunit plus de cent soixante articles empruntés au fonds de l’Encyclopædia Universalis. À travers des œuvres aussi diverses que celles de Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Kateb Yacine, Georges Schéhadé ou Patrick Chamoiseau, on voit comment les littératures francophones ont progressivement affirmé leur existence propre en même temps que s’affirmait la notion de « francophonie », au moment des décolonisations, lorsqu’on prit conscience que le français, loin de se réduire à une identité nationale, pouvait exprimer les valeurs et les rêves des peuples les plus divers. Comment proclamer à travers la langue une spécificité culturelle, tout en s’éloignant du modèle centralisateur français ? Ce souci se manifeste dès la fin du XIXe siècle chez les écrivains de Belgique (Émile Verhaeren, Maurice Maeterlinck, Henry Bauchau et Pierre Mertens), ainsi que dans la littérature québécoise des années 1960 et de la « révolution tranquille » (Gaston Miron, Réjean Ducharme), ou dans la littérature de Suisse romande (Jacques...

Les Femmes et l'amour

Les Femmes et l'amour

Auteure: Jérôme Clément ,

Nombre de pages: 432

Qu'attendent les femmes de l'amour ? Que représente pour elles le sentiment amoureux ? Le dissocient-elles du sentiment sexuel ? Comment vivent-elles l'absence d'un être aimé ? Croient-elles au coup de foudre ? à l'amour éternel ? Comment perçoivent-elles les hommes : tribu amie ou ennemie ? Toutes ces questions, Jérôme Clément les a abordées au cours d'une série d'émissions intitulée "Les femmes et l'amour", diffusée sur France Culture. Pendant plusieurs semaines, il a mené des conversations sur l'amour avec des femmes reconnues : écrivains (Irène Frain, Elisabeth Badinter, Edmonde Charles-Roux, Françoise Giroud, Catherine Clément, Catherine Millet, Dominique Rolin, Alice Ferney, Camille Laurens, Emmanuèle Bernheim), plasticiennes (Lydie Aricks, Annette Messager), danseuse (Karine Saporta), réalisatrice (Catherine Breillat), comédienne (Geneviève Page) ou gynécologue (Anne de Kervasdoué). Avec un regard toujours différent, parfois surprenant, ces femmes se sont livrées avec beaucoup de liberté à leur habile confesseur, en lui révélant leur vision des hommes, de la sexualité et, surtout, de l'amour. A cette chorale de voix s'ajoute celle de jérôme ...

La beauté en plus

La beauté en plus

Auteure: Guillemette de Sairigné ,

Nombre de pages: 440

Il est de bon ton de critiquer notre société de l’apparence, ses obsessions, cette facilité avec laquelle nous nous laissons aveugler par le paraître. La beauté nous fascine. De fait, elle est un atout magnifique. Mais a-t-on assez conscience des tensions, des frustrations, de l’agressivité qu’elle génère ? Si la beauté a ses grandeurs, elle a ses servitudes. A l’inverse, il est bon de se dire que la beauté n’est pas seulement un don, mais une conquête. Que garder la face peut même être, au temps de l’épreuve, un autre nom pour le courage. Ce voyage sur la planète des beaux a été l’occasion pour Guillemette de Sairigné de riches rencontres. Nul point de vue édifiant, mais un plaisir manifeste au spectacle qu’offre la beauté, que ce soit celle d’inconnus ou de célébrités (au rang desquelles Inès de La Fressange, Marie-Christine Barrault, Claudia Cardinale, Robert Redford, Arielle Dombasle...). Et la découverte parfois d’une formidable distorsion entre le corps réel et celui que l’on porte dans sa tête. Ce livre est aussi une tentative de réhabilitation de la « vraie » beauté. Une beauté qui révèle l’être humain, qui n’est ...

Des lendemains de fêtes

Des lendemains de fêtes

Auteure: Pascal Sevran ,

Nombre de pages: 304

Tous les jours de ma vie sont désormais des lendemains de fêtes. Des défaites annoncées. J'habiterai pour Noël quai d'Orléans, la Seine à ma fenêtre, mon chagrin au fil de l'eau. Je ne serai pas plus malheureux sur l'île Saint-Louis. Pas moins. Bouger pour bouger ne sert à rien et il est possible aussi que le fleuve m'emporte. En attendant, je donnerai rendez-vous dans les jardins de Notre-Dame à des garçons gentils qui me prendront pour le Bon Dieu.

Violette Leduc Ned

Violette Leduc Ned

Auteure: Carlo Jansiti ,

Nombre de pages: 496

Maurice Sachs lui "ordonna" d'écrire, Simone de Beauvoir la découvrit en 1945, Albert Camus la publia l'année suivante. Admirée par Cocteau, Genet, Jouhandeau et Sartre, Violette Leduc (1907-1972) est une figure des plus singulières de la littérature française du XXe siècle. Si ses premiers livres conquirent un cercle d'admirateurs fervents, ils ne touchèrent pas le grand public. Pendant vingt ans, Violette Leduc fut "un désert qui monologue". Ce n'est qu'en 1964, à la parution de La Bâtarde, récit autobiographique lancé par une élogieuse préface de Simone de Beauvoir, qu'elle sortit brutalement de l'ombre. Violette Leduc racontait sa vie sans fausse pudeur : bâtarde, laide, pauvre, amoureuse de femmes, d'homosexuels, voleuse à l'étalage et trafiquante au marché noir... Le succès de scandale de La Bâtarde, la personnalité pittoresque et attachante de l'auteur finirent pas masquer l'immense écrivain. Son esprit était trop libre pour ne pas choquer. Violette Leduc a traversé le siècle en défiant conventions et tabous avec une originalité, une hardiesse de ton encore aujourd'hui surprenantes. Grâce à de nombreux témoignages, et à une documentation...

Un lit pour deux

Un lit pour deux

Auteure: Jean-Claude Kaufmann ,

Nombre de pages: 200

Quel bonheur, la nuit venue, de se réfugier sous la couette ! À deux c'est encore mieux... Quoique... Passée la séquence aveugle et sourde de la passion, celui ou celle qui chaque soir se glisse à la même place peut se révéler un redoutable ronfleur, un lutteur sournois jamais fatigué de tirer la couverture à lui ou, pire encore, un monstre aux pieds froids. Conjugal – forcément conjugal – le lit fut longtemps le lieu consacré des moments essentiels d'une vie. On y naissait, on y mourait entouré des siens. Il révèle aujourd'hui les attentes contradictoires du couple qui aspire à un bien-être personnel sans renoncer pour autant à l'amour fusionnel. Comment trouver la bonne distance ? Comment lire ou se relever à son gré sans gêner l'autre ? Le choix des chambres séparées est souvent mal compris de l'entourage et même de celui ou celle qui en subit la décision. Spécialiste de l'intime et du quotidien, l'auteur fouille dans le secret des alcôves pour répondre à ces questions qui, pour être traitées ici avec légèreté, n'en suscitent pas moins une réflexion en profondeur.

Défense de Narcisse

Défense de Narcisse

Auteure: Philippe Vilain ,

Nombre de pages: 240

Narcisse, c'est l'écrivain l'autofiction d'aujourd'hui. On reproche son impudeur, son égocentrisme, son amoralisme. En autant de chapitres qui reprennent ces accusations (« l'impudeur autobiographique » ; « petits meurtres entre amis : un genre sans éthique »...), Philippe Vilain leur fait un sort. Rappelant les origines du genre, de saint Augustin à Montaigne, Philippe Vilain montre que le reproche d'égocentrisme fait à ce qui ne s'appelait pas encore « autofiction » a toujours existé, et a toujours été faux. Loin de chercher à promouvoir son « moi » dans une entreprise publicitaire, l'écrivain d'autofiction vise au contraire une leçon plus générale. Narcisse, ce n'est pas seulement moi, Narcisse, c'est nous. Ne se plaçant pas seulement sur le terrain théorique, Philippe Vilain s'appuie sur une expérience personnelle, sa relation avec Annie Ernaux, qui a elle-même écrit un livre sur le sujet (L'Occupation, Gallimard, 2001). Une histoire d'amour devenant des livres successifs, n'est-ce pas l'objet même de l'autofiction ? Le livre se conclut par un long et passionnant entretien où Serge Doubrovsky, l'inventeur du mot « autofiction », et de la chose,...

Un renoncement

Un renoncement

Auteure: René De Ceccatty ,

Nombre de pages: 448

« Dans la rue on la reconnaît et la poursuit. En la voyant filer à grandes enjambées martiales, dans ses capes qui font claquer leurs ailes à chaque pas qui fuit, on dit de cette grande ombre au visage enseveli sous une pluie de cheveux, camouflé sous la visière d’un chapeau mou, derrière d’énormes lunettes noires, que sa beauté rayonne encore, que son style éclate. » En septembre 1949, Greta Garbo s’apprête à jouer dans La Duchesse de Langeais sous la direction de Max Ophuls. Le tournage est brutalement annulé. René de Ceccatty revient sur cet échec, symbole d’un renoncement qui aura marqué la vie et la carrière fabuleuse de l’actrice suédoise à la beauté miraculeuse. En se retirant de l’écran, Garbo a orchestré l’effacement auquel elle a toujours aspiré, au cœur de sa gloire et pendant un demi-siècle, jusqu’à sa mort en 1990. Avec finesse et élégance, ce récit éclaire le mythe de l’inoubliable Reine Christine à la lumière d’archives retrouvées. Couverture : Portrait de René de Ceccatty par Philippe Matsas © Flammarion

Point de côté

Point de côté

Auteure: Josyane Savigneau ,

Nombre de pages: 256

« Point de côté : douleur aiguë apparaissant sur le côté du corps, dont les causes exactes ne sont pas encore connues à ce jour. On a tout à coup très mal, et le souffle coupé, comme asphyxié, on est obligé de s’arrêter ». Puis serrer les dents. Repartir. Pour moi, le point de côté avait apparemment une origine situable. Cette phrase : « La calomnie s’est imposée, il faut tourner la page. » Et la page, c’était moi. On me signifiait ainsi ma destitution de la direction du Monde des livres. Souffle coupé, comme asphyxiée... Mais pour repartir, ne fallait-il pas remonter plus haut, creuser plus profond ?... Que n’avais-je pas compris de ce monde où je me croyais légitime ? Et qu’avais-je voulu ignorer de moi-même ? Il fallait refaire ce parcours qui avait débuté une cinquantaine d’années plus tôt, dans une petite ville de province – « du mauvais côté du pont ». Sans ce point de côté qui m’« obligeait à m’arrêter », aurais-je entrepris ce voyage ? Pas sûr.

Une histoire des parents d'écrivains

Une histoire des parents d'écrivains

Auteure: Anne Boquel , Etienne Kern ,

Nombre de pages: 323

Dans la lignée de l’Histoire des haines d’écrivains, avec la même verve et une pluie d’anecdotes, ce livre raconte comment les parents d’écrivains du XIXe et du XXe siècle ont réagi à la vocation de leurs rejetons. Pour beaucoup, qui rêvaient d’un métier sérieux ou d’un avenir solide, c’est la disgrâce absolue : Jules Renard n’est qu’un « chieur d’encre » aux yeux de sa mère ; le père de Nerval finit par rompre avec lui. Quant à la mère de Marguerite Duras, elle se désespère : « Tu es faite pour le commerce ! » Car, insiste Mme Gide, il faut bien trouver de quoi « mettre la poule au pot ». D’autres encore sont scandalisés, ou s’agacent d’une imagination jugée débordante. « Poulou n’a rien compris à son enfance », s’écrie la mère de Sartre après avoir lu Les Mots. Certes, tous les parents n’ont pas été hostiles : Honoré a souffert sa vie durant de ses rapports avec la terrible Mme Balzac, qui exécrait ses premiers romans, mais il a eu le réconfort d’être le fils de son père ; un Théophile Gautier, une Marguerite Yourcenar ont été encouragés dès l’affirmation de leur vocation. Ce soutien frôle parfois...

Montserrat

Montserrat

Auteure: Emmanuel Roblès ,

Nombre de pages: 160

Juillet 1812. Le chef vénézuélien Francisco Miranda est vaincu et capturé par le capitaine général espagnol Monteverde.Simon Bolivar, lieutenant de Miranda, est en fuite. Caché par des patriotes, il a pu, jusqu’ici, échapper aux recherches. Les Espagnols occupent les trois quarts du pays. La répression est terrible. Massacres et pillages se succèdent.Depuis sa création en 1948, cette pièce, dont Albert Camus disait : « Elle ne doit rien à aucune école ou à aucune mode et pourtant elle s’accorde à la terrible cruauté du temps sans cesser de se référer à une pitié vieille comme le cœur humain », n’a jamais cessé d’être jouée dans quelque partie du monde. Elle a été adaptée en plus de vingt langues.

Confidences de gargouille

Confidences de gargouille

Auteure: Béatrix Beck ,

Nombre de pages: 304

Confidences de gargouille, titre insolite, à l'image de Béatrix Beck. Incroyante à l'esprit religieux, l'écrivain s'identifie à ces créatures fantastiques qui habitent ses livres. En se confiant à Valérie Marin La Meslée, qui a restitué ses propos à l'écrit, Béatrix Beck éclaire la genèse d'une oeuvre singulière et raconte une vie riche en rebondissements et en rencontres : André Gide, Roger Nimier parmi d'autres. Ces Confidences de gargouille révèlent le parcours et la personnalité d'un écrivain contemporain majeur et discret, Béatrix Beck, qui publia son premier livre, Barny, il y a cinquante ans. Béatrix Beck a reçu le Prix Goncourt en 1952 avec Léon Morin. Elle est l'auteur de nombreux romans et nouvelles. Valérie Marin La Meslée, journaliste, collabore régulièrement au Magazine Littéraire. L'ensemble des nouvelles de Béatrix Beck ont été rassemblées chez Grasset, sous le titre Guidée par le songe.

L'Infini N° 145

L'Infini N° 145

Auteure: Collectifs ,

Nombre de pages: 128

Ce volume contient : Philippe Sollers, Le Philosophe Inconnu - L’espace temps - Bernard Sichère, Apologie du joueur - François Fédier, Lire Heidegger sans délirer - Bernard de Clairvaux, Miel de Rocher - Dominique Rolin, La vie est une offrande - Mylène Duc, Le moment ardent - Adrien Pasek, Sade ou Le théâtre de la libération - Hadrien France-Lanord, Au commencement était l’émotion.

Je suis mort - Essai sur la narration autothanatographique

Je suis mort - Essai sur la narration autothanatographique

Auteure: Frederic Weinmann ,

Nombre de pages: 299

Quel est le point commun entre Sixième Sens et Desperate Housewives, entre Le Superbe Squelette d'Alice Sebold et L'Attentat de Yasmina Khadra, entre La Douane de mer de Jean d'Ormesson et les Damnés de Chuck Palahniuk, entre La Voyageuse de Dominique Rolin et Barzakh de Juan Goytisolo ? Si différentes soient-elles, ces fictions sont toutes racontées par un mort. Elles participent d'un courant important de l'écriture du moi à l'époque de l'autofiction, et d'un changement capital dans la représentation du sujet et dans l'art narratif. En effet, si les voyages en enfer, les mémoires d'outre-tombe et les apparitions s'inscrivent dans une tradition fort ancienne, un tabou aussi vieux que la littérature interdisait de confier à un défunt la totalité du récit. Depuis le milieu des années 1980, la fiction que l'on pourrait nommer, à la suite de Derrida, " autothanatographique " s'est imposée comme une forme résolument nouvelle de la poétique de la mort. Comment et pourquoi fascine-t-elle des écrivains aussi divers ? Que nous apprend-elle sur notre rapport à la mort et sur notre façon d'en parler ? Et ne confirme-t-elle pas, en dernière analyse, la mort du roman ?

L'Infini N° 144

L'Infini N° 144

Auteure: Collectifs ,

Nombre de pages: 128

Philippe Sollers, Le Sacré et l’histoire - L’événement différentiel Philippe Sollers - Sandrine Gaillard, La société est mensonge (entretien) Philippe Sollers - Mehdi Belhaj Kacem, La mort des avant-gardes (entretien) Frans De Haes, Philippe Sollers, Lettres à Dominique Rolin, 1981-2008 Patrick Besson, Silhouettes du scandale François Meyronnis, La mort de Staline Emmanuel Loi, Artaud Philippe Limon, Phallus

Histoire des diocèses de Toul, de Nancy & de Saint-Dié, publiée ...: De la réunion de Toul à la France au démembrement du diocèse

Histoire des diocèses de Toul, de Nancy & de Saint-Dié, publiée ...: De la réunion de Toul à la France au démembrement du diocèse

Auteure: Eugène Martin ,

Le dernier jour

Le dernier jour

Auteure: Jean-Luc Outers ,

Nombre de pages: 152

"Dans la tradition des Tombeaux, en quelque sorte, le dernier hommage que l'on peut rendre à ceux dont l'heure ultime nous sépare durablement." J.M.G. Le Clézio Autant de manières de célébrer la vie à travers la mort, autant de manières de vivre que de mourir. Jean-Luc Outers renoue donc avec la tradition du Tombeau, tour à tour épitaphe, oraison, pure élégie ou déploration. Se fondant sur des écrits et des témoignages, il donne pourtant le sentiment de raconter des histoires proches de la fiction, dont les héros auront marqué sa vie. Parmi eux, on reconnaîtra les écrivains Henri Michaux, Dominique Rolin, Simon Leys, Hugo Claus...

Dictionnaire amoureux de Venise

Dictionnaire amoureux de Venise

Auteure: Philippe SOLLERS ,

Nombre de pages: 312

Jamais ville n'a suscité autant d'attrait et de curiosité que Venise. Il fallait tout le talent de Philippe Sollers pour nous enchanter une fois encore. " Venise est une grande aventure historique. Elle peut être aussi une passion individuelle. C'est le cas ici. Dans ce titre : Dictionnaire amoureux de Venise, je souligne le mot amoureux. Il ne s'agit évidemment pas d'un "guide" (il y en a d'excellents), mais d'une expérience personnelle liée à ma vie d'écrivain. Je suis arrivé là très jeune, j'ai passé chaque année, printemps et automne, beaucoup de temps à marcher, naviguer, regarder, respirer, dormir et m'émerveiller. Venise, voilà son secret, est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serez dix fois plus, malheureux, cent fois davantage. Tout dépend de votre disposition intérieure et de votre rapport à l'amour. L'amour ? Oui, et dans tous les sens : anges et libertinage, architecture, peinture, musique, roman, poésie, mais aussi air, pierre, eau, étoiles. Nature et culture enfin à égalité. Venise n'est pas un musée, mais une création constante. Si vous échappez aux clichés, au tourisme, aux bavardages ; si vous avez réussi à être...

Passion fixe

Passion fixe

Auteure: Philippe Sollers ,

Nombre de pages: 404

'Je dis passion fixe, puisque j'ai eu beau changer, bouger, me contredire, avancer, reculer, progresser, évoluer, déraper, régresser, grossir, maigrir, vieillir, rajeunir, m'arrêter, repartir, je n'ai jamais suivi, en somme, que cette fixité passionnée. J'ai envie de dire que c'est elle qui me vit, me meurt, se sert de moi, me façonne, m'abandonne, me reprend, me roule. Je l'oublie, je me souviens d'elle, j'ai confiance en elle, elle se fraye un chemin à travers moi. Je suis moi quand elle est moi. Elle m'enveloppe, me quitte, me conseille, s'abstient, s'absente, me rejoint. Je suis un poisson dans son eau, un prénom dans son nom multiple. Elle m'a laissé naître, elle saura comment me faire mourir.' Philippe Sollers.

Une curieuse solitude

Une curieuse solitude

Auteure: Philippe Sollers ,

Pendant les vacances, un adolescent riche et oisif s'éprend d'une Espagnole âgée d'une trentaine d'années. Ils s'attachent violemment l'un à l'autre, se perdent, se retrouvent à Paris, se perdent encore. Ecrit à vingt ans, ce récit d'une éducation sentimentale est aussi une quâte sensuelle, métaphysique, empreinte de solitude. Une curieuse solitude. Mélodique, au fond. Philippe Sollers Né à Bordeaux en 1936, Philippe Sollers est le fondateur des revues Tel Quel et L'Infini. Paru en 1958, Une curieuse solitude est son premier roman. "Pour moi, j'aime à me contenter d'admirer. Cette fois au moins. C'est que ce n'est pas tous les jours qu'un jeune homme se lève et qui parle si bien des femmes." Louis Aragon

L'hôtel du Nord

L'hôtel du Nord

Auteure: Eugène Dabit ,

Eugène Dabit (1898-1936) "Emile Lecouvreur tira sa montre, elle marquait 2 h. 20. M. Mercier, marchand de fonds, lui avait donné rendez-vous sur le quai de Jemmapes, près du poste-vigie, pour 2 heures précises. Il chercha mentalement à excuser ce retard et dit à sa femme et à son fils qui s’impatientaient : "C’est un type qui s’y connaît, on peut avoir confiance." Il regarda d’un œil plein de convoitise l’Hôtel du Nord qui se dressait de l’autre côté de la rue. Louise Lecouvreur proposa : "Si on entrait ? On dirait aux Goutay qu’on est les acheteurs. De ce temps-là, M. Mercier sera peut-être arrivé..." Un couple achète un hôtel meublé le long du canal Saint-Martin, à Paris : l'Hôtel du Nord. Ce sont quelques tranches de vie auxquelles nous assistons... la vie des locataires, de quelques habitués, des êtres différents les uns des autres. Leur seul lien est l'Hotel du Nord. Des tranches de vie de gens simples, de prolétaires, des vies pas toujours faciles. En 1938, Marcel Carné a tiré de ce roman son célèbre film, "Hôtel du Nord", avec Arletty et Louis Jouvet.

Un vrai roman

Un vrai roman

Auteure: Philippe SOLLERS ,

Nombre de pages: 312

1958 : parution de son premier livre, Une Curieuse Solitude. 2007 : publication de Un vrai roman - Mémoires. Voilà donc près de 50 ans que Phlippe Sollers occupe une place prépondérante dans le paysage intellectuel français. On m'a souvent reproché de ne pas écrire de " vrais romans ", autrement dit des livres qui pourraient se lire comme on regarde un film. En voici un, mais il s'agit de mon existence réelle : souvenirs, situations, portraits. J'ai connu nombre de célébrités littéraires, philosophiques ou politiques de mon temps. Les voici, peintes de l'intérieur. Quant à mon aventure personnelle, plutôt singulière, et le plus souvent recouverte d'un flot épais de malentendus, il m'a semblé nécessaire de la clarifier. C'est fait. Ph. S.



X
FERMER